Des paroles et des actes, France 2

Regardez en direct "Des paroles et des actes" avec Mélenchon, Duflot et Hamon

L'émission de France 2 accueille plusieurs personnalités politiques de gauche pour évoquer le thème de "La France qui gronde".

Voir la vidéo
logo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Les résultats pour le gouvernement de François Hollande tardent à se faire sentir et la gauche de la gauche se montre de plus en plus critique sur le bilan provisoire du président de la République. Pour évoquer cette "France qui gronde", Des paroles et des actes accueille, jeudi 4 décembre, plusieurs personnalités de gauche.

 Benoît Hamon, ancien ministre de l'Economie sociale et solidaire et de la consommation et ministre éphémère de l'Education nationale, a décidé de quitter le gouvernement de Manuel Valls pour des désaccords politiques. Depuis, il fréquente les réunions des députés socialistes frondeurs.

Jean-Luc Mélenchon, député européen et membre du Parti de Gauche, est de plus en plus critique sur François hollande et sa politique.

 Cécile Duflot, ancienne ministre du Logement, a quitté le gouvernement lors du remaniement d'avril dernier. Depuis la responsable écologiste a réglé ses comptes avec François Hollande dans un livre intitulé De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#DPDA

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #DPDA

23h38 :  L'émission Des paroles et des actes est désormais terminée. Je vous souhaite une bonne fin de soirée en compagnie de mon collègue Vincent Matalon.

23h36 :  "Le génie français, c'est d'avoir été capable de changer en permanence pour devenir universel", termine pour sa part Jacques Attali.

23h34 :  "On a la chance d'avoir un pays constitué d'une grande variété de personnes, de cultures diverses", conclut pour sa part Rokhaya Diallo.

23h31 :  "Aujourd'hui, les Français ont besoin d'être respectés dans leur culture, dans leurs traditions (...)", lâche Robert Ménard en guise de conclusion.

23h29 :  "J'ai senti ici, pardonnez-moi de le dire ainsi, vraiment une odeur de moisi (...) un retour sur une crispation sur soi", lâche Jacques Attali.

23h27 :  "Il faut accepter qu'un prénom comme Mohammed soit l'un des plus donné en Ile-de-France, c'est aussi une richesse de la France", estime la militante antiraciste Rokhaya Diallo, face au maire de Béziers Robert Ménard.


FRANCE 2

23h25 :  "Je crois qu'il y a d'autres facteurs qui aident à la progression du Front national", dit Rokhaya Diallo, qui estime que le parti de Marine Le Pen a réussi à renouveler ses cadres. "De l'autre côté, on nous propose Alain Juppé." 

23h20 :  "Dans une période où on se sent fragilisé, la famille c'est un rempart", estime Robert Ménard, qui se prononce pour une abrogation de la loi et un démariage des couples homosexuels déjà unis.

23h17 :  Guillaume Roquette fait glisser le débat sur le mariage pour tous, en estimant que les manifestations contre cette loi sont révélatrices de l'attachement des Français aux valeurs de la famille. "Aucun gouvernement de droite ou de gauche ne reviendra dessus", répond Jacques Attali.

23h10 :  "Il faut accepter qu'un prénom comme Mohammed soit l'un des plus donné en Ile-de-France, c'est aussi une richesse de la France", rétorque Rokhaya Diallo à Robert Ménard. "Ma boulangère est voilée, elle fait une excellente baguette tradition",ajoute la militante antiraciste. 

23h04 :  "Ce n'est pas le problème de l'immigration en soit, mais plutôt celui de l'intégration ou de ce qu'on appelait avant l'assimilation", avance Guillaume Roquette.

23h02 :  "Le problème, ce n'est pas que les gens détestent les noirs ou les arabes (...) mais ils ont envie d'une immigration qui se plie aux règles du pays d'accueil", estime Robert Ménard, maire de Béziers.

22h59 :  "Si la France sera une grande puissance dans l'avenir, c'est en grande partie en raison de sa démographie", rappelle Jacques Attali. Il estime par ailleurs que la crise actuelle s'explique par l'incapacité des politiques à prendre leurs responsabiliser.

22h57 :  "Ce n'est pas depuis 2014 que les Français ont peur de l'immigration", rappelle Rokhaya Diallo en évoquant les troubles du début du siècle avec les Italiens et les Polonais.

22h57 : L'eurodéputée allemande CDU Ingeborg Grässle a déploré le manque de fiabilité de la France, dont la politique économique contrevient selon elle aux engagements européens. Cette remarque a donné lieu à une passe d'armes avec Jean-Luc Mélenchon.


FRANCE 2

22h52 :  "Je pense que les Français attendent que quelqu'un se lève et leur dise 'votre avenir est magnifique'", assure Jacques Attali.

22h50 : Jacques Attali rappelle que la France est de droite depuis presque toujours, "car il y a cette idée du c'était mieux avant".

22h49 :  La montée des extrêmes est une conséquence de l'incompétence de la gauche, qui a laissée sa place à Zemmour pour stigmatiser l'islam et faire peur sur l'éventualité d'un choc des civilisations !

22h49 :  Pour @Amal, dans les commentaires, la "droitisation" de la société est le résultat de l'échec de la gauche.

22h47 :  Existe-t-il une droitisation de la France ? Pour Robert Ménard, c'est simplement que "les Français se libèrent".