VIDEO. "On constate une forme de divorce entre le Premier ministre et la gauche", déclare Benoît Hamon

L'ancien ministre explique pourquoi il a signé un réquisitoire contre la politique de François Hollande et Manuel Valls.

Voir la vidéo
FRANCETV INFO
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Il y a des vérités un peu désagréables à dire, mais qu'il faut dire si on veut que débat ait lieu", assure Benoît Hamon. Le député PS des Yvelines fait partie des signataires d'une tribune parue mercredi 24 février dans Le Monde dans laquelle les auteurs critiquent la politique gouvernementale. Pour l'ancien ministre de l'Education, "il y a comme un divorce entre les choix du Premier ministre et la gauche".

Et Benoît Hamon d'énumérer ensuite les différents sujets à propos desquels la majorité est divisée, entre les frondeurs et la ligne de l'exécutif : l'austérité au sein de l'Union européenne, l'accueil des réfugiés, le projet de loi El Khomri, la déchéance de la nationalité, etc. "Nous n'avons pas été élus pour mener cette politique, juge-t-il. Nous avons même dit le contraire pour nous faire élire."

"Cette idée pessimiste selon laquelle on ne peut améliorer la vie des gens nous amène à prendre position", assure-t-il, évoquant le projet de réforme du Code du travail. "Il est encore temps de changer", ajoute-t-il. Dans la tribune signée par Benoît Hamon et Martine Aubry notamment, 18 personnalités dénoncent "un échec du quinquennat qui se profile" si l'exécutif ne change pas de politique.

 

Benoît Hamon posait en juin 2015 à Paris
Benoît Hamon posait en juin 2015 à Paris (JOEL SAGET / AFP)