Yannick Jadot tempère l'enthousiasme des écolos devant la conversion écologique de Benoît Hamon

Dans un e-mail envoyé à la direction du parti, Yannick Jadot rappelle que le discours "écolo-compatible" du socialiste ne doit pas remettre en cause sa propre candidature.

Le candidat Europe Ecologie-Les Verts à l\'élection présidentielle, Yannick Jadot, le 20 décembre 2016 à Paris.
Le candidat Europe Ecologie-Les Verts à l'élection présidentielle, Yannick Jadot, le 20 décembre 2016 à Paris. (JULIEN MATTIA / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il est "le plus écolo-compatible" des candidats de gauche, selon Yannick Jadot. Son chemin vers l'écologie est "réconfortant et intéressant" pour Cécile Duflot. S'il gagne la primaire de la gauche, Michèle Rivasi est même "favorable" à un rapprochement avec lui. En ce début d'année, les figures d'Europe Ecologie-Les Verts ne cessent d'envoyer des fleurs à Benoît Hamon. Le socialiste a fait de l'écologie un des axes de sa candidature, et reconnaît lui-même ne "jamais avoir été aussi proche" de Yannick Jadot, candidat d'EELV.

Mais ce flirt entre les deux candidatures est-il allé trop loin ? Dans un point d'étape envoyé par mail à la direction et au conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts, samedi 7 janvier, et que franceinfo a pu consulter, Yannick Jadot s'avoue avoir été "un peu gêné" quand des journalistes lui ont rapporté "des propos d'écologistes" sur Benoît Hamon.

"En aucune manière cela ne doit changer notre stratégie présidentielle"

Le candidat réitère sa satisfaction devant la conversion du socialiste à l'écologie, mais estime nécessaire de rappeler que "dire cela, ce n'est en rien remettre en cause le bien-fondé de la candidature écologiste""En aucune manière cela ne doit changer notre stratégie présidentielle", poursuit-il. Il pointe également les "contradictions majeures" sur l'écologie entre Benoît Hamon et le reste du PS, qui pourraient le contraindre à revenir sur son virage vert, rappelant "l'enthousiasme" des écolos pour Montebourg en 2011, déçu depuis.

Yannick Jadot craindrait-il que des écologistes soient tentés par un ralliement à Benoît Hamon, comme le confiait Michèle Rivasi ? Contactés par franceinfo, deux membres du bureaux exécutif du parti balaient cette idée. Pour l'un d'eux, Julien Bayou, le candidat ne faisait que livrer des éléments d'analyse, sur Hamon mais aussi d'autres sujets, même s'il "comprend qu'on puisse l'interpréter" autrement. "Quelques militants ont pris parti" pour Benoît Hamon, "mais uniquement pour la primaire", assure Bruno Bernard, également membre du bureau exécutif.

L'enthousiasme pour Hamon illustrerait plutôt le double objectif des militants : Yannick Jadot est candidat à l'élection présidentielle pour faire le meilleur score possible (il a lui-même reconnu qu'il ne la gagnerait pas), mais les écologistes "ne peuvent que se satisfaire" de voir leurs idées progresser chez leurs rivaux, assure Julien Bayou. Ce dernier prévoit que de nombreux militants se rendront aux urnes pour voter Hamon, de même qu'ils avaient pu participer à la primaire de la droite pour faire battre Nicolas Sarkozy. Avant de voter Yannick Jadot au premier tour ?