Primaire de la gauche : "On assiste à un concours Lépine de nouvelles dépenses sociales"

Le revenu universel pour tous est-il réalisable et souhaitable ? L'économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre en débattent dans le Grand Soir 3 ce mercredi 11 janvier.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Étienne Lefebvre est "contre" le revenu universel à 750 euros. "On assiste à un concours Lépine de nouvelles dépenses sociales dans cette primaire de la gauche et Benoît Hamon gagne le concours haut la main. 300 milliards d'euros, c'est l'équivalent de l'ensemble des dépenses d'assurance maladie et de retraites réunies, c'est 15 points de PIB. Ce sont des chiffres irréalistes. Le projet de Manuel Valls est également très coûteux. Aucun candidat ne propose un bouclage budgétaire sérieux à leur programme", s'insurge le rédacteur en chef des Échos.

"Benoît Hamon renonce au plein emploi"

Membre des Économistes atterrés, Christophe Ramaux note qu'avec "l'allocation de Benoît Hamon, les célibataires bénéficiaires du RSA et de l'allocation logement n'y gagneraient pas. Idem pour ceux qui touchent le minimum vieillesse ou l'allocation adulte handicapé, qui gagnent beaucoup plus aujourd'hui. Ça ne permettrait pas d'améliorer la situation des plus pauvres".

Étienne Lefebvre rappelle que "Benoit Hamon pense qu'il n'y aura pas assez de travail pour tous à l'avenir". "Je ne crois pas à la raréfaction du travail à court terme. C’est sur l'accompagnement vers l'emploi, la formation ou la reconversion qu'il faut mettre le paquet", insiste le journaliste.

L'économiste Christophe Ramaux regrette que "Benoît Hamon renonce au plein emploi. C'est dommageable".

Le JT
Les autres sujets du JT
Etienne Lefebvre et Christophe Ramaux
Etienne Lefebvre et Christophe Ramaux (FRANCE 3)