"Il y a trois personnes responsables de l’immense gâchis du quinquennat", accuse Anne Hidalgo

Dans un entretien au "Monde", la maire de Paris se montre très critique envers François Hollande, Emmanuel Macron et Manuel Valls.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, présente ses vœux à l\'Hôtel de Ville, le 6 janvier 2017.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, présente ses vœux à l'Hôtel de Ville, le 6 janvier 2017. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle avait annoncé son soutien à Vincent Peillon début décembre. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a défendu son candidat lors d'un entretien au Monde, publié jeudi 12 janvier. Elle y salue sa "pensée du temps long, de notre histoire". "Seul le positionnement de Vincent Peillon peut permettre à la gauche d’être au deuxième tour", ajoute la maire de Paris.

Dans l'entretien qu'elle accorde au journal, Anne Hidalgo en profite pour critiquer les adversaires de Vincent Peillon. "Il y a trois personnes responsables de l’immense gâchis du quinquennat qui se termine : François Hollande, qui a décidé de la politique à conduire, Emmanuel Macron, qui a été son conseiller et l’inspirateur d’une pensée qui a très largement fracturé la gauche, et Manuel Valls" et sa "vision autoritaire de l'engagement politique", énumère-t-elle. 

Dans le cas d'une défaite de Vincent Peillon à la primaire de la gauche, Anne Hidalgo refuse de dire si elle soutiendra le vainqueur. "Je ne me sens redevable de personne, je n’ai jamais été dans des écuries et j’ai ma liberté. J’espère avant toute chose que Vincent gagnera", explique-t-elle au Monde.