EN IMAGES. Primaire de la gauche : quand la gauche dézinguait Benoît Hamon

Le vainqueur de la primaire de la gauche est loin de faire l'unanimité au sein de son propre camp.

Benoît Hamon a gagné son pari en remportant la primaire de la gauche. Celui qui est surnommé "petit Benoît" par le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a créé la sensation en sortant vainqueur du second tour, dimanche 29 janvier, avec plus de 58% des voix, selon des résultats partiels sur environ 60% des bureaux de vote. L'ancien ministre de l'Education nationale est parvenu à créer une dynamique autour de sa candidature. Mais auparavant, il n'a pas échappé aux tacles de ses camarades du PS. De Christian Paul à Vincent Peillon en passant par François Hollande, voici huit remarques acerbes sur Benoît Hamon.

>> DIRECT. Suivez les résultats et les réactions après le premier tour de la primaire

1|8
François Hollande, dans son livre de confidences "Un président ne devrait pas dire ça" (Stock).  REUTERS / FRANCETV INFO
2|8
François Kalfon, le directeur de campagne d'Arnaud Montebourg, sur Europe 1, le 16 janvier 2017.  MAXPPP / FRANCETV INFO
3|8
Déclaration d'Arnaud Montebourg dans une interview au "Monde", le 20 janvier 2017.  AFP / FRANCEINFO
4|8
Déclaration de Patrick Mennucci, membre du comité politique de campagne de Vincent Peillon, sur son compte Twitter, le 11 janvier 2017.  REUTERS / FRANCEINFO
5|8
Déclaration de Sylvia Pinel sur i-Télé, lundi 23 janvier 2017.  AFP / FRANCEINFO
6|8
Le député frondeur Christian Paul, soutien d'Arnaud Montebourg, lors d'une interview sur France 2, le 29 décembre 2016.  AFP / FRANCEINFO
7|8
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, dans une interview aux "Echos".  AFP / FRANCEINFO
8|8
Vincent Peillon lors du deuxième débat de la primaire, le 19 janvier 2017.  AFP / FRANCEINFO