VIDEO. "C'est une fake news !" : interrogée sur sa prétendue "réforme de l'orthographe", Vallaud-Belkacem s'indigne

L'ancienne ministre de l'Education nationale a vertement répondu à Vanessa Burggraf, samedi soir sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" sur France 2. La journaliste lui reprochait d'avoir mené une réforme qui a, en fait, été initiée par l'Académie française.

FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Vous comprendrez que je sois furieuse !" Interrogée sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" sur la réforme de l'orthographe qu'elle aurait mise en place à la rentrée 2016, Najat Vallaud-Belkacem a vivement répondu, samedi 20 mai, à la journaliste Vanessa Burggraf. "Vanessa, Vanessa ! Je n'ai jamais mené de réforme de l'orthographe ! C'est une fake news ! a réagi l'ancienne ministre de l'Education nationale. Mais ce n'est pas possible, vous vous rendez compte !"

"On va oublier cette discussion. Tout comme je n'ai pas imposé l'apprentissage obligatoire de l'arabe au CP. Vous y avez aussi cru, peut-être ? C'est incroyable ! Cela fait trois ans que je suis sujette à toutes les fake news, à tous les mensonges, à toutes les insanités de la terre. Et vous, vous êtes journaliste, et vous tombez dedans ? Et vous relayez ça ? Mais vous comprenez que je sois furieuse ! Furieuse !" a développé Najat Vallaud-Belkacem. 

Des rectifications datant de 1990

Qu'en est-il de cette "réforme de l'orthographe", dont Vanessa Burggraff assure avoir vu les conséquences dans l'école de sa fille, autorisée désormais à écrire "ognon" au lieu du mot "oignon" ? En 1990, l'Académie française avait formulé des rectifications de l'orthographe, dont celle-ci fait partie. Mais ces modifications avaient été très peu appliquées. Ce n'est qu'à partir de la rentrée 2016 qu'elles ont été systématisées dans de nouveaux manuels scolaires, explique Libération. Une généralisation décidée par les éditeurs, et qui n'a rien à voir avec l'Education nationale, avait alors précisé le ministère.

"A la rentrée 2016, les manuels scolaires pourront faire référence, tout comme dans le cadre des programmes précédents adoptés en 2008 lorsque Xavier Darcos était ministre de l’Education nationale, aux rectifications de l’orthographe adoptées en 1990 par le Conseil supérieur de la langue française et approuvées par l’Académie française. Ces rectifications touchent environ 2400 mots. Néanmoins, elles ne sauraient être imposées, les deux orthographes demeurent donc justes"détaille le site du ministère de l'Education nationale.

La ministre de l\'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s\'adresse à la presse après le dernier Conseil des ministres de la présidence Hollande, à Paris, le 10 mai 2017.
La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s'adresse à la presse après le dernier Conseil des ministres de la présidence Hollande, à Paris, le 10 mai 2017. (CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO / AFP)