Les dispositifs de sécurité doivent "être adaptés à la réalité de nos établissements scolaires" (N. V-B, ministre de l'Education)

Les ministres de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et de l'Agriculture Stéphane Le Foll ont présenté mercredi les nouvelles mesures de sécurité qui seront mises en place dès la rentrée scolaire.

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem
La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem (PATRICK KOVARIK / AFP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le gouvernement souhaite avant tout sécuriser les abords des établissements par des policiers.

Les dispositifs de sécurité doivent "être adaptés à la réalité de nos établissements scolaires", a insisté Najat Vallaud-Belkacem.

La ministre a rappelé que l'entrée "dans un établissement scolaire est filtrée. Les écoles, contrairement aux grands magasins, aux hôpitaux, aux cinémas, ne sont pas ouvertes au grand public. C'est pour cela que nos mesures de sécurité indiquent qu'il faut relever l'identité des personnes étrangères à l'établissement." Il n'est donc pas nécessaire de recruter d'avantage de surveillant à l'intérieur des collèges et des lycées, a expliqué Vallaud-Belkacem.

Les universités bénéficieront donc d'un traitement particulier. "La question des vigiles se posent s'agissant de nos universités qui sont des lieux grands ouverts et pour lesquels nous avons aussi décidé d'avoir une réponse appropriée. La présence de vigiles s'avère nécessaire."