Législatives : le Parti socialiste est-il mort ?

Au Parti socialiste, la gifle est violente. Najat Vallaud-Belkacem, Myriam El Khomri et Jean-Jacques Urvoas, trois anciens ministres de François Hollande, ont été éliminés au second tour des législatives hier, dimanche 18 juin. 

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après la lourde défaite de la gauche aux législatives, certains parlent de la mort du Parti socialiste. Il ne reste que 29 survivants à l'Assemblée nationale après le second tour des élections législatives d'hier, dimanche 18 juin. "Beaucoup de questions se posent : qui pour diriger le Parti socialiste ? Une direction collégiale ou une personnalité de la jeune génération ? Le problème, c'est que beaucoup ont été balayés par ces législatives à l'image de Najat Vallaud-Belkacem", explique Béatrice Gelot en direct du siège du Parti socialiste.

Une vraie force d'opposition à Emmanuel Macron ?

Autre question, quelle ligne politique pour un parti écartelé entre ses différents courants, notamment entre Benoît Hamon et Manuel Valls ? "Le groupe PS et apparentés à l'Assemblée nationale, qui va regrouper 46 députés, va-t-il être une vraie force d'opposition à Emmanuel Macron ? Les choses seront plus claires dans quelques jours avec le vote de confiance au moment du discours de politique générale du Premier ministre à l'Assemblée nationale le 4 juillet prochain", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017.
Au siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017. (TRISTAN REYNAUD / SIPA)