Le Parti socialiste pourrait licencier la moitié de ses salariés

Entre 50 et 70 personnes seraient concernées, selon "Le Monde". Le parti est confronté à de grandes difficultés financières depuis quelques mois, après plusieurs revers électoraux.

Le siège du Parti socialiste, rue de Solférino à Paris, le 27 août 2017. 
Le siège du Parti socialiste, rue de Solférino à Paris, le 27 août 2017.  (NICOLAS MESSYASZ / SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après l'annonce de la mise en vente de son siège de Solférino, voilà celle du plan social. Selon Le Monde (article réservé aux abonnés) daté du mardi 17 octobre, le Parti socialiste va devoir se séparer de la moitié de ses effectifs. Entre 50 et 70 personnes seraient concernés par des licenciements économiques "qui seront mis en place dans les jours qui viennent", écrit le journal. 

En un an, le parti pourrait ainsi passer de 120 employés à moins de 50. Ce qui rendrait "explosive" la situation en interne. "Nous étions 120 salariés. Une vingtaine est déjà partie depuis un an, avec des démissions ou des départs à la retraite. Il en reste donc une centaine. Et on va devoir se séparer de la moitié ou plus…", lâche un cadre au quotidien du soir.

Un budget annuel divisé par trois

Après une présidentielle désastreuse et des législatives loin d'être réussies,  impossible de garder autant de personnel. Seuls trente députés socialistes ont en effet été élus, contre 280 en 2012. Le budget annuel du parti est ainsi passé de 28 à 8 millions.

La direction du parti refuse de commenter ses chiffres. "Je ne confirme ni n’infirme ces informations. Sur ce sujet, quelle que soit la réalité des choses, nous sommes légalement interdits de dire quoique ce soit avant d’en avoir parlé aux organisations syndicales et au comité d’entreprise", répond Jean-François Debat, le trésorier, contacté par nos confrères du Monde. Un comité d’entreprise extraordinaire est convoqué le 24 octobre prochain.