INFOGRAPHIES. Quel parti a le plus à perdre aux élections sénatoriales ?

Au total, 171 sièges seront renouvelés à la Chambre haute du Parlement, le 24 septembre.

avatar
Laura WelfringerNicolas EnaultFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'Elysée et Matignon pourront-ils compter sur le Parlement pour accompagner leurs projets de réformes au cours des trois prochaines années ? C'est la question qui se pose à l'approche des élections sénatoriales 2017, prévues dimanche 24 septembre.

A cette date, les citoyens ne seront pas appelés aux urnes, mais des milliers de grands électeurs voteront pour renouveler la moitié des sièges au Palais du Luxembourg. Pour vous aider à y voir plus clair sur ce scrutin indirect, voici trois infographies.

A quoi ressemble le Sénat à l'heure actuelle ?

Depuis le dernier renouvellement des sièges à la Chambre haute, en 2014, la droite a récupéré la majorité qu'elle avait perdue en 2011. Deuxième en termes d'effectifs, le groupe Socialiste et républicain est actuellement la principale force d'opposition. Mais cet équilibre traditionnel gauche-droite a commencé de vaciller en juin, quand un groupe La République en marche (LREM) a été constitué. Fort d'une petite trentaine de membres, il est principalement composé d'anciens socialistes

Combien de sièges sont à renouveler ?

Alors que les écologistes ont déjà perdu leur groupe à la fin juin, en voyant leur 10e sénateur partir chez LREM, les communistes joueront gros en septembre, en tentant de renouveler 89% de leurs 18 sièges. Gros enjeu aussi pour le groupe Socialiste et républicain, qui essaiera de sauver les meubles après des élections présidentielles et législatives catastrophiques. A droite, le but est de se maintenir malgré la poussée de La République en marche, lequel a pour "objectif d'avoir un groupe de 45-50 sénateurs", précise François Patriat, chef de file des 29 sénateurs LREM actuels.

   
    (NICOLAS ENAULT / FRANCEINFO)

Quels sont les départements concernés ?

Parmi les 171 sièges renouvelables cette année, 170 sièges sont de la "série 1". Celle-ci renvoie à 44 circonscriptions, réparties entre la métropole et l'outre-mer. Par ailleurs, six des douze sénateurs qui représentent les Français établis hors de France renouvellent leur siège cette année. Le 171e siège (issue de la "série 2") correspond à l'élection partielle qui aura lieu en Savoie à la suite de la démission du sénateur LR Michel Bouvard.

Sur la totalité des 162 000 grands électeurs, 76 359 iront aux urnes cette année. Le scrutin sera majoritaire à deux tours dans les circonscriptions qui éliront un ou deux sénateurs. Dans les circonscriptions qui éliront trois sénateurs ou plus, ce sera un scrutin de liste à la représentation proportionnelle. 

Légende
  • Circonscriptions à renouveler
  • Circonscriptions non renouvelées