Première répétition pour les candidats à la présidence de l'UMP

Le principal parti de l'opposition organisait ce samedi en Haute-Savoie une première confrontation entre les différents candidats ou leurs représentants. Deux d'entre eux ont préféré s'abstenir : Jean-François Copé et Xavier Bertrand. De son côté Nathalie Kosciusko-Morizet craint de ne pas pouvoir officiellement candidater mardi, faute de parrainages.

(Pascal Rossignol Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

J -3 avant le dépôt officiel des parrainages pour les
candidats à la présidence de l'UMP. Les principaux prétendants étaient attendus
ce samedi à Samoëns en Haute-Savoie pour une première confrontation à l'invitation
de Bernard Accoyer, l'ex-président de l'Assemblée nationale. François Fillon,
Bruno Le Maire, Henri Guaino et Nathalie Kosciusko-Morizet ont donc répondu
présents pour un débat sans deux des principaux candidats : Jean-François
Copé et Xavier Bertrand. Les deux poids-lourds ont dépêchés des représentants
sur place.

Dans leurs discours, tous partagent le même constat résumé
par Nathalie Kosciusko-Morizet : "la France connaît le doute et même
la désillusion"
. Mais à chacun ses propositions. François Fillon, par
exemple, souhaite mettre en place " un projet de redressement national ".

L'ancien Premier ministre domine toujours les autres
prétendants côté sondages. D'après un sondage Ifop pour Atlantico , s'ils
pouvaient voter, six sympathisants de l'UMP choisiraient celui qui souhaite "une
campagne joyeuse et respectueuse"
.

Une campagne à laquelle pourrait ne pas participer Nathalie
Kosciusko-Morizet. L'ancienne ministre redoute de ne recueillir que 6.500
parrainages sur les 8.000 nécessaires pour déposer sa candidature à l'élection
qui aura lieu en novembre prochain.