Plan présidentiel pour l’emploi : entre "mensonge" et "nécessité"

Les Républicains ont dénoncé "un mensonge", tandis que le FN a évoqué "un plan de candidature". Le dispositif de l’Elysée a été plutôt apprécié par le PS pour la formation mais critiqué par le PCF et des députés PS frondeurs.

(François Hollande a présenté ce lundi un plan en faveur de l'emploi (illustration) © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

François Hollande a détaillé lundi un plan "pour que la croissance soit plus robuste et la création d'emplois plus abondante" . Les annonces ont été critiquées par Les Républicains et le Front national. De leurs côtés, des députés frondeurs ont mis en doute l'efficacité du dispositif. 

A LIRE AUSSI ►►►Hollande : un plan pour l'emploi et la croissance à "deux milliards d'euros"

En revanche, le plan "nécessaire " a été appuyé par le PS qui, dans un communiqué, demande toutefois des comptes au patronat, en matière de créations d'emplois  : "Le patronat doit être responsable et respecter ses engagements"

"Raser gratis" pour Karoutchi

Roger Karoutchi, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains, a qualifié le plan de "mensonge éhonté, maquillage statistique, incantations permanentes"

"En réalité, on a demain 'on rase gratis', de l'incantation sur le thème :’il faut absolument avant la fin 2016 que les statistiques soient meilleures sinon je vais avoir du mal à expliquer ma candidature' (…) Ce sont de vieilles recettes connues."

Le sénateur LR des Hauts-de-Seine affirme vouloir "une réforme de la formation professionnelle pour aboutir à l’emploi" mais pas celle proposée par François Hollande.

"Mettre des gens en formation professionnelle sans savoir s'il y a des emplois au bout uniquement pour les sortir des statistiques du chômage" : Roger Karoutchi (LR)
--'--
--'--

De son côté, l’ancien ministre aux Affaire sociales UMP, Eric Woerth, a dénoncé "un plan qui arrive bien tard" .

Le Front national a réagi aux diverses mesures annoncées par François Hollande par le biais d’un communiqué en prêtant au chef de l’Etat des arrières pensées pour 2017.

"L'énième plan pour l'emploi présenté ce matin par François Hollande n'est rien d'autre qu'un plan de candidature pour la Présidentielle de 2017 (…) François Hollande fait de l'affichage à visée électorale, mais aucune mesure de fond n'est proposée pour relancer une industrie innovante et l'emploi."

Critiques de la gauche de la gauche

De son côté, Pierre Laurent (PCF) a fait part de ses doutes sur les créations d’emplois dans ses critiques en estimant qu’ "il y a une incohérence majeure dans le discours du président de la République, c'est qu'il y a en vérité zéro garantie offerte aux salariés en matière de création d'emplois".  Christian Paul, député PS frondeur, a estimé, lui, que la sécurité des salariés n’était pas garantie.

Sur la même longueur d'onde, le député PS frondeur, Laurent Baumel, a renchéri sur ce qu’il nomme le " libéralisme sans résultats de François Hollande" .