Philippe Poutou dénonce le "mépris social" de ceux qui critiquent le tee-shirt qu'il portait pendant le "Grand Débat"

La tenue du candidat du Nouveau parti anticapitaliste a été critiquée par les éditorialistes de BFMTV et par l'ancien ministre Luc Ferry.

Philippe Poutou lors du \"Grand Débat\" de BFM TV et CNews, le 4 avril 2017, à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
Philippe Poutou lors du "Grand Débat" de BFM TV et CNews, le 4 avril 2017, à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Philippe Poutou s'est fait remarquer lors du "Grand Débat" de BFMTV et CNews, mardi 5 avril. Mais pas seulement pour ses attaques virulentes à l'égard de François Fillon et Marine Le Pen. Sa tenue vestimentaire – un tee-shirt manche à manches longues, qui tranchait au milieu des costumes-cravates de ses adversaires – a aussi suscité les commentaires. "Ce tee-shirt, je le mets tout le temps. Suggérer que j'étais mal habillé, ça relève du mépris social", a réagi le candidat du Nouveau parti anticapitaliste dans Le Parisien.

Un candidat qui ne porte jamais de costume

Mardi soir, après le débat à 11 candidats, des éditorialistes de BFMTV avaient commenté la tenue du candidat, évoquant notamment "un irrespect dans sa posture" ou "une forme d'indignité par rapport à la solennité d'un moment comme ce débat présidentiel", liste Buzzfeed.

Le lendemain, l'ancien ministre de Jacques Chirac, Luc Ferry, avait attaqué le candidat ouvrier, établissant un lien de cause à effet entre cette présentation et le vote des ouvriers pour le Front national : "Avec Philippe Poutou débraillé en marcel pour représenter les ouvriers, pas étonnant qu'ils aillent massivement chez Le Pen", avait-il tweeté.

Philippe Poutou ne porte jamais de costume-cravate, que ce soit en meeting ou lors d'entretiens télévisés. Ce choix n'est pas le seul qui le distingue des autres candidats. Avant l'émission, il avait refusé d'apparaître sur une "photo de famille" avec l'ensemble des candidats à l'élection présidentielle : "Pourquoi faire une photo de famille ? Ça n'est pas ma famille", avait répondu Philippe Poutou.