Patrick Braouezec claque la porte du PCF

Après 38 ans de militantisme, le député de Seine-Saint-Denis quitte le Parti communiste, coupable à ses yeux d'être dépassé et mort. Il reproche aussi à Marie-George Buffet de ne pas l'avoir intronisé tête de liste aux régionales en Ile-de-France...

(Radio France © France Info)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Il souffle comme un vent de fronde au Parti communiste. Qui enregistre un certain nombre de défections - et pas des moindres... Patrick Brouezec donc, l'une des figures du courant rénovateur, a décidé de quitter le PCF, estimant que la forme de son parti est “dépassée et morte”.

Dans un entretien au journal Le Monde, le député de Seine-Saint-Denis se montre désabusé. “On finit une histoire, celle d'un courant en interne qui n'a pas réussi à transformer le Parti communiste.”

En pointillé, il y a aussi une désillusion : celle de ne pas avoir été tête de liste aux régionales... Marie-George Buffet lui a préféré Pierre Laurent, son dauphin désigné.

D'autres départs devraient suivre. Ceux de Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris, de Jacqueline Fraysse, députée des Hauts-de-Seine, de Patrick Jarry, maire de Nanterre, de Roger Martelli, historien, de Pierre Zarka, ancien directeur de L'Humanité et de Lucien Sève, philosophe.
_ Tous dénoncent, dans un appel publié hier, intitulé "Que faire ? Autre chose ? Autrement ?", “un raidissement dans la pratique démocratique” du PCF.

Et maintenant ? “Nous nous réunissons, vendredi 26 mars, pour décider de la manière et du moment d'une sortie collective en mai”, explique Patrick Braouezec.
_ Pour faire quoi ? “Nous partirons avec l'ambition de nous adresser non seulement à l'ensemble des communistes, au Front de gauche parce qu'il constitue, de manière encore trop étriquée, une base militante, aux militants du NPA mais tout autant à la gauche d'Europe Ecologie.” Vaste programme...