Parti socialiste : les militants divisés face à la guerre interne

Martine Aubry a publié avec plusieurs personnalités de gauche une tribune dénonçant le bilan de François Hollande. Manuel Valls a répondu, affirmant qu'il n'y avait pas le début d'une proposition. Une guerre interne qui divise les militants.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Le Parti socialiste devient chaque jour un peu plus divisé. Après la tribune de 18 personnalités de gauche, dont Martine Aubry, dénonçant l'action de François Hollande, Manuel Valls a répondu. Pour lui, la tribune ne contient pas le début d'une proposition. Le PS se divise, et les militants suivent cette fracture. Par exemple, à Toulouse, les militants saluent la tribune de Martine Aubry. "Certains militants se reconnaissent dans les idées que Martine Aubry tient dans cette tribune. Si ça fait du bien, je ne sais pas, mais cela fait vivre le débat d'idées au sein du parti", explique Pierre Juston, universitaire de 26 ans, qui est au PS depuis 2012.

La menace FN

Autre son de cloche à Montpellier, où les prises de position de Martine Aubry sont vues comme des postures, qui mettent de l'huile sur le feu.  "Il y a une gauche qui se dit morale, mais le problème c'est qu'avec ce 'moralisme', on va se retrouver avec le FN", prévient José Morales, qui vote depuis 38 ans au PS. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, n'a pas encore réagi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manuel Valls et Martine Aubry, à Lille, le 18 mars 2015. 
Manuel Valls et Martine Aubry, à Lille, le 18 mars 2015.  (REUTERS)