Paris : Anne Hidalgo veut un seul maire pour les quatre premiers arrondissements de Paris

Selon une note consultée par "Le Monde", la mairie de Paris envisage d'unifier l'administration de ces quatre arrondissements peu peuplés.

L'hôtel de ville de Paris, le 31 août 2015.
L'hôtel de ville de Paris, le 31 août 2015. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Parlera-t-on bientôt des 17 arrondissements de Paris ? Selon une note de la mairie de la capitale, dont le contenu est révélé par Le Monde, vendredi 29 janvier, les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements pourraient fusionner en 2020, du moins au niveau administratif. Ils sont jugés trop peu peuplés en comparaison des plus grands arrondissements parisiens, comme l'expliquait déjà une première note confidentielle en septembre dernier.

Le rapprochement interviendrait en 2020

Pas question pour autant que ces quatre arrondissements disparaissent totalement, ni que le 19e arrondissement devienne le 16e. Les codes postaux ne seraient pas modifiés, affirme Le Monde, qui cite le document : "Il ne s’agit pas de supprimer l’arrondissement parisien mais simplement d’unifier la représentation politique et l’organisation administrative des moins peuplés."

Leurs habitants seraient représentés par un unique conseil d'arrondissement, présidé par un unique maire d'arrondissement, ou "maire de secteur", s'inspirant de l'organisation de Marseille. Le changement interviendrait en 2020, date des prochaines élections municipales.

La fusion "serait neutre sur l’équilibre politique actuel entre majorité et opposition" au Conseil de Paris, affirme cette note. Aujourd'hui, le 1er arrondissement est dirigé par la droite, le 2e par un écologiste, le 3e et le 4e par des socialistes. C'est pour ne pas bousculer l'équilibre – en faveur de la gauche – qu'une piste de fusion des 5e, 6e, 7e, 8e et 9e arrondissements serait écartée.