Pacte de responsabilité : Manuel Valls hausse le ton

Il y a deux ans François Hollande annonçait des baisses de charges de 41 milliards d'euros pour les entreprises. Manuel Valls menace de conditionner ces aides aux entreprises si elles ne respectent pas leurs engagements.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Le gouvernement et le patronat se divisent. Manuel Valls a haussé le ton ce lundi 15 février contre les entreprises qui n'ont pas respecté leurs engagements pris dans le pacte de responsabilité. Les sept milliards de baisses de charges prévues l'an prochain n'iront qu'aux entreprises qui s'engageront en matière d'emploi, a prévenu le Premier ministre. "Les aides peuvent être conditionnées, réorientées. Il ne s'agit d'aucune menace. Il s'agit seulement que chacun assume ses responsabilités", a-t-il déclaré.

"Une erreur majeure"

Manuel Valls dénonce notamment la lenteur des négociations dans les branches professionnelles. Dans les 50 branches les plus importantes, 16 accords ont été signés. Parmi eux, seulement trois prévoient des créations nettes d'emplois.
Trois branches professionnelles n'ont même pas entamé les négociations. Il s'agit des pharmacies d'officine, des cabinets médicaux et de l'enseignement privé. Pour le Medef, conditionner la baisse des charges à la signature d'un accord est "contre-productif". "Ça serait une erreur majeure", a déclaré Geoffroy Roux de Bezieux, vice-président du Medef.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Manuel Valls, lors d'une conférence de presse le 3 février 2016 à Paris.
Le Premier ministre Manuel Valls, lors d'une conférence de presse le 3 février 2016 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)