François Hollande annonce un référendum local sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Il s'agissait de la condition à laquelle l'écologiste a accepté de rejoindre le nouveau gouvernement de Manuel Valls, dans lequel elle occupera le poste de ministre du Logement. 

La "zone à défendre" de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), occupée par les opposants au projet d'aéroport, le 8 novembre 2014.
La "zone à défendre" de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), occupée par les opposants au projet d'aéroport, le 8 novembre 2014. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Mis à jour le , publié le

Les habitants des environs de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) vont se prononcer sur le projet controversé d'un second aéroport nantais, d'ici le mois d'octobre. Invité du journal de 20 heures de France 2, jeudi 11 février, François Hollande a annoncé la tenue d'un référendum local sur cette construction qui divise. Reste toutefois à définir le périmètre de cette consultation. 

"A un moment, il faut prendre une décision (...) D'ici le mois d'octobre, je demande au gouvernement avec les élus locaux, d'organiser un référendum local afin de savoir ce que veut vraiment la population", a déclaré le président de la République. 

"Il n'y a pas de manchandage", assure Hollande

Cette consultation a été obtenue par l'ancienne secrétaire nationale d'Europe Ecologie - Les Verts, Emmanuelle Cosse. Il s'agissait de la condition à laquelle l'écologiste a accepté de rejoindre le nouveau gouvernement de Manuel Valls, dans lequel elle occupera le poste de ministre du Logement, a annoncé une porte-parole du parti, peu après le remaniement.

Un échange que réfute François Hollande : "Il n'y a pas de marchandage. Je ne troque pas telle ou telle entrée au gouvernement contre tel ou tel renoncement", a-t-il déclaré. 

Des travaux interrompus en 2012

EELV demande l'abandon de ce projet, que défend au contraire l'ancien maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, qui fait son retour au gouvernement au poste de ministre des Affaires étrangères.

Les travaux de construction de l'aéroport, à 15 km au nord de Nantes, ont été interrompus en 2012 et n'ont pas repris depuis. L'aéroport devait initialement être inauguré en 2017.