VIDEO. Sarkozy à propos du "Casse toi pauv' con" : "Jamais je n'aurais dû dire ça"

L'ancien chef de l'Etat a fait son mea culpa sur sa fameuse formule employée au Salon de l'Agriculture 2008, lorsqu'un homme avait refusé de lui serrer la main.

Mis à jour le , publié le

Nicolas Sarkozy fait son mea culpa. A l'occasion d'un entretien diffusé sur TF1, dimanche 24 janvier, l'ancien chef de l'Etat a reconnu avoir "mis du temps à percevoir la dimension symbolique de la fonction" présidentielle. Le patron des Républicains a ainsi estimé avoir "abaissé la fonction présidentielle" en répliquant le fameux "Casse-toi pauv'con" à un homme qui refusait de lui serrer la main au Salon de l'Agriculture en 2008. "Ça, c'est l'homme qui, insulté, répond alors que le président, insulté, ne répond pas", a-t-il commenté.

Sarkozy se "pose cette question" du "match de trop"

L'ancien président de la République n'a par ailleurs pas exclu de renoncer à poser sa candidature en 2017, reconnaissant se "poser cette question" du "match de trop" et attendre "les semaines et les mois qui viennent" pour décider si "c'est utile". "La question de ma candidature ou pas ma candidature n'est pas une question automatique", a-t-il ajouté, alors qu'on lui demandait quelle serait sa décision s'il ne remontait pas dans les sondages.

Selon un sondage Elabe pour BFMTV diffusé mercredi, les sympathisants de la droite et du centre s'avèrent très critiques à l'encontre de Nicolas Sarkozy, même si une courte majorité (52%, contre 47%) le regrette comme chef de l'Etat. Pour 60% d'entre eux, il "a fait son temps" et pour 63% il "divise les Français".

Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting à Nîmes (Gard), le 20 janvier 2016.
Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting à Nîmes (Gard), le 20 janvier 2016. (MAXPPP)