New York : Taubira se "crée des espaces d'expression et de combat"

Trois jours après avoir claqué la porte du gouvernement, Christiane Taubira était ce vendredi aux Etats-Unis pour donner une conférence à l’université de New York. Devant un public conquis, l’ancienne garde des Sceaux a parlé des principes qui sont les siens. Mais elle a refusé d’évoquer son avenir politique.

(Christiane Taubira devant les étudiants de l'université de New York © SIPANY/SIPA)
Radio France

Mis à jour le
publié le

C’est à une standing ovation qu’a eu droit Christiane Taubira à son arrivée à l’école de droit de l’université de New York. Devant les étudiants et les professeurs, l’ex-ministre a parlé, avec tout le lyrisme qu’on lui connaît, de laïcité, d’égalité, de liberté,  distillant ici ou là quelques références aux raisons de sa démission : "L’égalité n’est pas un slogan. L'égalité est un défi quotidien qui incombe à la puissance publique.  Et nous devons nous interroger sur la solidité de nos valeurs, de notre éthique, de nos principes. Car ce sont nos principes et notre éthique qui peuvent nous guider dans ces temps troubles".

New York : Taubira annonce qu'elle se "crée des espaces d'expression et de combat" - reportage Charlotte Alix
--'--
--'--

Quelques "2017 !" ont résonné dans l'amphithéâtre en guise d’encouragement à une candidature à la présidentielle de l’année prochaine. Mais à ceux, nombreux, qui l’interrogeaient sur son avenir, l’ex-garde des Sceaux a une fois de plus botté en touche.

"Il y a des choses qui se sont arrêtées, il y en a d'autres qui continuent : les engagements, les prises de parole publiques, les choses que j'écris. Je me crée des espaces d'expression et de combat."

Christiane Taubira a tout de même consenti à dévoiler un de ses projets d’avenir : "Je lis toute les nuits. Désormais je vais aussi pouvoir lire la journée."

A LIRE AUSSI ►►► Malgré sa démission, Christiane Taubira se dit "loyale à François Hollande"