NDDL : "Ce n'est pas par la force que l'on réglera le dossier" (Royal)

"Ce n'est pas par la force que l'on réglera le dossier Notre-Dame-des-Landes", a déclaré ce mercredi midi la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, lors de la présentation de ses vœux.

(La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal (illustration) © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Ségolène Royal, a abordé le dossier du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, lors de ses vœux à la presse ce mercredi. La ministre a appelé à privilégier "le dialogue qui doit être renoué".

La ministre de l'Ecologie a souhaité "que les élus locaux prennent leurs responsabilités, à eux de remettre les choses à plat, à la lumière des changements électoraux"

"Le dialogue doit être renoué, je suis prête à aider les élus mais je ne prendrai pas d'initiatives s'il n'y pas localement de volonté de dialoguer. On ne va pas se substituer aux élus."

"Le dialogue doit être renoué" : la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes
--'--
--'--

Dans ce dossier du projet d'aéroport contesté, le juge des référés du tribunal de Nantes a annoncé ce mercredi qu'il rendrait sa décision le 25 janvier à 14h, à propos du volet des expulsions de la zone pressentie pour le chantier. Le juge, Pierre Gramaize, demande "du temps pour réfléchir et rédiger".  Le groupe de BTP Vinci réclame l'expulsion de onze familles et quatre exploitants agricoles du site. Des opposants au projet étaient rassemblés ce mercredi en fin de matinée devant le palais de justice de Nantes, en soutien aux personnes menacées d'expulsion.

Des rassemblements étaient également organisés à Rennes, à Brest et devant le siège du Vinci à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Une nouvelle manifestation est d'ores et déjà annoncée pour samedi à Rennes. 

A LIRE AUSSI ►►►NDDL : une nouvelle mobilisation des opposants au-delà du tribunal