Nadine Morano demande à une femme de retirer sa burqa à Paris

La députée européenne a signalé à la police la présence de cette femme, croisée entièrement voilée, gare de l'Est. Le port du voile intégral est interdit par la loi depuis 2010.

Nadine Morano, le 27 mai à Paris.
Nadine Morano, le 27 mai à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nadine Morano dit avoir eu une altercation avec une femme entièrement voilée, mardi 14 octobre. "Je viens de croiser une femme avec une burqa à qui je demande de respecter la loi", a expliqué sur Twitter la députée européenne, qui se trouvait sur le quai de la gare de l'Est, à Paris. "Son mépris est total" a pu constater Nadine Morano, qui explique avoir signalé l'incident à la police, selon le site Lor'Actu.

"Elle a été totalement agressive et a continué son chemin. Son mépris a été complet" a-t-elle expliqué au site d'info basé en Lorraine, le fief de Nadine Morano. "Elle m’a répondu 'Je m’en fous". Nadine Morano estime que les femmes intégralement voilées devraient être obligées à sortir du commissariat sans leur voile, en plus de l'amende prévue par la loi. Depuis 2010, une loi dispose, en effet, que "nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage", sous peine de 150 euros d'amende ou d'un stage de citoyenneté.

"Je suis là pour faire respecter la loi"

"Je suis là pour faire respecter la loi, on ne circule pas dans notre pays avec un voile intégral sur la tête" estime Nadine Morano, citée par Lor'Actu. "L’un des responsables de la police m’a assuré qu’il était normal que je vienne en faire part", raconte la députée européenne. 

France Bleu livre une version sensiblement différente. La radio précise que lorsque Nadine Morano s'est rendue dans les locaux de la police aux transports de la gare, "les policiers ne l'ont pas reconnue [et] lui ont demandé ses papiers d'identité : elle a alors refusé et est repartie très en colère", écrit la station.

En août, Nadine Morano s'était désolée de la présence d'une femme voilée sur une plage, et avait posté sa photo sur Facebook. Sauf que dans ce cas-là, la femme en question n'était pas hors la loi, puisqu'elle ne portait pas de voile intégral.