Gouvernement : le profil des potentiels ministres passé au crible

Emmanuel Macron veut un gouvernement irréprochable. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a donc été chargée de vérifier la situation administrative des futurs ministres.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce mardi 16 mai, le perron de l'Élysée est resté vide. La photo de famille du gouvernement d'Édouard Philippe attendra le lendemain. Le temps de passer au crible la situation fiscale et patrimoniale de chaque futur ministre.

Depuis lundi déjà, la liste des candidats pressentis a été transmise à la direction générale des finances publiques et à la Haute Autorité pour la transparence. L'objectif d'Emmanuel Macron : moraliser la vie publique et surtout éviter les mauvaises surprises comme celles qui ont marqué le précédent quinquennat.

Les CV épluchés

Thomas Thévenoud, secrétaire d'État au Commerce extérieur poussé à la démission pour avoir oublié de déclarer ses impôts, ou Jérôme Cahuzac, l'ex-ministre du Budget qui cachait ses comptes en Suisse.

Depuis cette affaire, les parlementaires sont soumis à une déclaration d'intérêt et de patrimoine en ligne. Ironie du sort : Édouard Philippe avait à l'époque refusé de transmettre certaines informations. C'est désormais chose faite depuis sa nomination. De la même manière, les fiches d'imposition des nouveaux ministres, leurs comptes bancaires et leurs biens immobiliers seront examinés. La Haute autorité traque également les conflits d'intérêts. Sur chaque CV, les cinq dernières années de carrière sont étudiées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère de l\'Economie à Paris.
Le ministère de l'Economie à Paris. (MaxPPP)