Montebourg prépare son retour

L’ancien ministre de l'Economie cherche le meilleur moyen de revenir en politique. Il sera à Paris le mardi 19 janvier pour remettre un trophée à des jeunes entrepreneurs.

(Sa dernière apparition publique remonte à la mi-septembre © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Yanis Varoufakis a parlé un peu vite, Arnaud Montebourg ne sera pas à Berlin avec lui le 9 février prochain pour le lancement de son parti européen. L’ancien ministre de l’Economie a démenti, il n’est pas prêt à s’afficher sous la bannière du mouvement "anti-austérité" de l’ancien ministre grec des Finances. "C’est, dit-il, prématuré, je n’ai pas donné mon accord ". 

Pas de retour en fanfare donc, mais des petits pas. Sa dernière apparition publique remonte à la mi-septembre, c’était à Reims pour les "Assises du made in France", son dada. Cette fois Arnaud Montebourg va remettre le trophée "Babybrand" à des jeunes talents pour leurs créations 100% françaises. C’est prévu autour d’un cocktail le mardi 19 janvier en soirée dans un bar parisien, la presse a évidemment été conviée.

Il pourrait envisager de participer à la primaire

Et la politique alors ? "Il va revenir, c’est un secret de polichinelle,  confie l’un de ses amis. La question c’est : quand ? ". Arnaud Montebourg se donne encore un peu de temps. Après le remaniement, il pourrait envisager de participer à la primaire qui se dessine à gauche. "Un espace s’est ouvert ", analyse son entourage.

Dans un sondage Elabe pour BFMTV, 7 Français sur 10 se prononcent pour une primaire à gauche. Et quand il s’agit de choisir le meilleur candidat de la gauche à la présidentielle, ils placent Arnaud Montebourg en 4e position, devant François Hollande. De quoi motiver l’ancien ministre de l’Economie surnommé "Monsieur 17%" après la primaire du PS en 2011. A l’époque, Arnaud Montebourg avait raflé 17% des voix.