Emploi fictif présumé : Michel Mercier dans la tourmente

Alors que la moralisation de la vie publique est au coeur des réformes promises par Emmanuel Macron, une nouvelle affaire d'emploi fictif présumé concerne l'ancien ministre de la Justice Michel Mercier.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Selon l'hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné, l'une des filles du sénateur MoDem Michel Mercier aurait été rémunérée pour un emploi qu'elle n'a en réalité pas occupé. Mercredi 2 août, alors qu'il était auditionné en vue de son entrée au Conseil constitutionnel, Michel Mercier a évoqué l'emploi d'une de ses filles, engagée à ses côtés comme collaboratrice. "J'ai employé l'une de mes filles d'août 2012 à avril 2014 sur des points très particuliers, parce qu'à l'époque je conduisais des dossiers très lourds en matière culturelle."

Un autre emploi à Londres à la même période ?

D'après Le Canard enchaîné, pendant la même période, la fille du sénateur aurait exercé un autre emploi, basé à Londres. Une information qui contredit le contrat de travail de Delphine Mercier. À cette époque, les emplois "familiaux" étaient cependant encore légaux, ce qui n'est plus le cas depuis une modification de la loi par les députés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel Mercier, le 21 février 2013, à Lyon (Rhône).
Michel Mercier, le 21 février 2013, à Lyon (Rhône). (MAXPPP)