Assistants parlementaires du MoDem

L'affaire a débuté à quelques jours du premier tour des élections législatives. Le parquet de Paris a ouvert, le 9 juin 2017, une enquête préliminaire pour "abus de confiance" et "recel" de ce délit à propos de l'affaire des assistants parlementaires d'eurodéputés MoDem. La veille, un ancien salarié du parti a effectué un signalement au parquet, affirmant avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire auprès de l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias alors qu’il travaillait en réalité uniquement pour le parti, au siège de celui-ci.

La pratique évoquée par ce témoin était-elle répandue au sein du parti ? Une enquête de franceinfo avance qu'une dizaine de salariés du MoDem ont été payés, au moins partiellement, par des eurodéputés. Mais plusieurs témoignages mettent en doute la réalité de cette seconde activité d'assistant parlementaire.

Le MoDem a réplique dans un communiqué. Le parti assure avoir "respecté toute les règles" et "toutes les obligations d'un employeur", que tout est "parfaitement transparent", "normal et légal".

123