VIDEOS. Cinq fois où les politiques ont zappé la fin de leur interview à la télé

De Nicolas Dupont-Aignan à Jean-Luc Mélechon en passant par Henri Guaino, retour sur les départs précipités des politiques des plateaux de télévision.

Henri Guaino quitte le plateau de \"C à Vous\", sur France 5, en plein direct, le 3 février 2014.
Henri Guaino quitte le plateau de "C à Vous", sur France 5, en plein direct, le 3 février 2014. (FRANCE 5)
avatar
Louis SanFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les relations entre les politiques et les médias sont parfois (très) tendues. Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France, a quitté le plateau du journal de 20 heures de TF1 de façon précipitée, samedi 18 mars. Un coup d'éclat visiblement réussi, puisqu'il lui a permis d'obtenir près de 9 millions de vues sur sa page Facebook. Mais il n'est pas le seul politique à se comporter ainsi sur les plateaux de télévision et à claquer la porte. Retour sur cinq exemples.

1Nicolas Dupont-Aignan indigné sur TF1

Le président de Debout la France, qui a obtenu les 500 parrainages nécessaires pour se présenter, critique sévèrement TF1 depuis plusieurs semaines. La raison ? La chaîne organise, lundi 20 mars, un débat pour la présidentielle mais n'a invité que les cinq candidats les mieux placés dans les sondages : Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, François Fillon et Marine Le Pen. Nicolas Dupont-Aignan a déposé un recours auprès du Conseil d'Etat pour y participer mais l'institution l'a rejeté.

"J'ai le devoir, aujourd'hui, de quitter votre plateau", a lancé Nicolas Dupont-Aignan, dès le début de son entretien, samedi, au journal de 20 heures de la chaîne. "Je donne deux jours à la chaîne TF1 pour inviter tous les candidats, a-t-il poursuivi. Je souhaite que ce geste, qui me coûte, réveille les Français sur la République, sur l'égalité et je souhaite que par mon geste, votre chaîne renoue un jour avec la démocratie", a lancé le député-maire d'Yerres (Essonne).

Voir la vidéo

Nicolas Dupont-Aignan assume ce coup de gueule. "En République, j’ai voulu le rappeler, il n’y a pas de grands et de petits candidats, a-t-il expliqué dimanche sur C8, comme le relate Le Lab. Il n’y a pas de grands français et de petits français. Cette affaire est symbolique de la société dans laquelle on vit où l’injustice est partout."

2Jean-Frédéric Poisson furieux contre France 3

Candidat de la primaire de la droite, le président du Parti chrétien-démocrate a protesté, le 16 novembre 2016, alors qu'il était l'invité du "Grand Soir 3". Jean-Frédéric Poisson a dénoncé le traitement "indigne" qui était réservé par France 2 et France 3 au petit candidat qu'il était alors. Il a donc refusé de répondre aux questions de Francis Letellier.

"Vous avez reçu, sur ces deux chaînes de télévision, pendant des durées très longues, mes concurrents. Malheureusement, je me retrouve, quand mes concurrents ont deux heures, avec quatre minutes ce soir", a-t-il protesté. Avant de déclarer : "Je quitte ce plateau, monsieur, je vous remercie de votre invitation, nous nous verrons bientôt." "C'est ce qu'on appelle faire du buzz à pas cher", a répliqué le présentateur de France 3.

3Jean-Luc Mélenchon impatient sur France 2

Le 25 mai 2014, le FN triomphe lors des élections européennes. Sur France 2, les principaux leaders des partis politiques commentent les résultats. David Pujadas lance un tour de table. Mais Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche dans le Sud-Ouest, ne cache pas son impatience. "Moi, je me barre !" prévient-il alors que son micro est éteint. Quelques dizaines de secondes plus tard, il quitte le plateau, sans prévenir.

4Jean-Vincent Placé mécontent sur Canal+

Invité du "Supplément" diffusé le 13 avril 2014, le sénateur écologiste ne supporte pas que soient évoqués les quelque 18 000 euros de PV qu'il a tardé à régulariser. "Je trouve ça lamentable cette façon de faire du journalisme", déclare l'actuel secrétaire d'Etat chargé de la réforme de l'Etat. Alors que la publicité est lancée, l'élu s'emporte. Canal+ a choisi de diffuser le moment, en off.

Je me tire, vous me faites chier !

Jean-Vincent Placé

dans "Le Supplément", sur Canal+

Mais après la pause, le sénateur est de retour pour commenter l'actualité politique de la semaine. "L'équipe de l'émission lui aurait assuré qu'elle ne diffuserait pas la séquence s'il poursuivait l'émission", révèle le site Puremédias. Une promesse qui n'a visiblement pas été tenue : "Je n'ai jamais vu des tordus pareils", dénonce-t-il.

5Henri Guaino agacé sur France 5

Le 3 février 2014, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy débat avec Jean-Luc Romero sur le plateau de "C à Vous". Au cœur des discussions : les revendications de la Manif pour tous alors que le gouvernement vient de reporter la loi sur la famille. Le conseiller régional d'Ile-de-France apparenté PS reproche au député UMP d'incarner "l'excès". "Vous êtes une caricature !" réplique ce dernier. Les échanges se poursuivent. Et Henri Guaino finit par se lever pour quitter le plateau avec ces mots : 

La politique, c'est sérieux ! Quand on la fait dans cette manière, en se roulant dans le caniveau, en mentant sans arrêt... (...) Je refuse de débattre dans ces conditions !

Henri Guaino

dans "C à Vous" sur France 5