VIDEO. Clémentine Autain découvre en direct que Jean-Luc Mélenchon veut faire entrer la France dans l'Alliance bolivarienne

Invitée de franceinfo, jeudi, Clémentine Autain, soutien du candidat de La France insoumise pour la présidentielle, admet ne pas connaître le chapitre 62 du programme de Jean-Luc Mélenchon qui propose l'adhésion à "l'Alliance bolivarienne".

Voir la vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Soutien de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle, Clémentine Autain a semblé découvrir en direct un point du programme du candidat de la France insoumise : l'adhésion de la France à l'Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba). La porte-parole du mouvement Ensemble était l'invitée de franceinfo, jeudi 13 avril. Au cours de l'interview politique, elle a reconnu ne pas "avoir regardé précisément le point 62" du programme de Jean-Luc Mélenchon.

Le point 62 propose l'adhésion de la France "à l'Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba), dont les principaux pays membres sont Cuba et le Venezuela" a précisé Jean-Michel Aphatie"Je n'ai pas regardé précisément ce point 62, a reconnu Clémentine Autain. Je vais regarder dans le détail, je ne peux pas répondre à cette question comme ça, à froid, je ne sais pas ce qui a conduit à ce point 62. Il y a beaucoup de points... Il y a des points précis sur lesquels, en effet, bon... [Elle s'interrompt.] Ce qui compte, c’est la logique générale, la refonte de l’ONU et la sortie de l’OTAN."

Le chapitre 62 du programme de Jean-Luc Mélenchon propose de "construire des coopérations altermondialistes et internationalistes". Et, dans ce cadre, "d'instaurer une politique de codéveloppement avec l'Amérique latine et les Caraïbes en adhérant à l'Alba"La proposition a fait l'objet d'un échange tendu lundi 10 avril entre le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, et le journaliste Patrick Cohen, dans l'émission C à vous sur France 5.

L'Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba) a été lancée en 2001 à l'intitiative d'Hugo Chavez et de Fidel Castro. Elle se posait en alternative à la zone de libre-échange des Amériques (ZLEA) et l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena), portés par les Etats-Unis. L'Alba compte 11 pays membres en Amérique latine et aux Antilles, dont Cuba, le Venezuela, la Bolivie et le Nicaragua. L'organisation compte aussi trois pays observateurs : Haïti, l'Iran et la Syrie.

Clémentine Autain, le 13 avril 2017.
Clémentine Autain, le 13 avril 2017. (FRANCEINFO)