Martine Aubry dénonce une "dérive antirépublicaine"

Dans un communiqué, la Première secrétaire du Parti socialiste réagi aujourd'hui aussi bien au discours de Nicolas Sarkozy vendredi à Grenoble, qu'aux dernières propositions de Brice Hortefeux ce matin dans Le Parisien. Elle dénonce un "écran de fumée" destiné à masquer aussi bien les échecs du chef de l'état que les affaires qui touchent la droite.

(Radio France © France Info)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Selon Martine Aubry, “les dernières déclarations du ministre de l'Intérieur et de sa majorité
après celles du président de la République à Grenoble... marquent un pas de plus dans l'outrance verbale et une dérive antirépublicaine qui abîme la France et ses valeurs par des lois d'exception aussi iniques que vraisemblablement anticonstitutionnelles.”

La Première secrétaire du PS estime que “la dureté des mots et la dérive des propositions n'ont d'égal que l'ampleur des échecs de Nicolas Sarkozy en matière économique et sociale comme en matière de sécurité. Il ne faut pas chercher ailleurs cet affolement de la droite... Mais nous le disons avec force : nous ne laisserons pas masquer ces échecs
comme les affaires qui touchent aujourd'hui la droite par un écran de fumée
jouant sur les peurs”.