Cinéma : "Chez nous", le film qui énerve certains cadres du Front national

Le film "Chez nous", du réalisateur belge Lucas Belvaux, décrit l'implantation d'un parti d'extrême droite dans une ville du nord de la France. Il ne sortira en salle que fin février, mais le film fait déjà polémique.

Voir la vidéo
FRANCE 3
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une jeune infirmière recrutée pour représenter un parti d'extrême droite aux municipales, avec le bassin minier pour décor et une ville qui se tourne vers le vote populiste. Impossible de ne pas faire le lien, impossible de ne pas penser à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Et c'est d'ailleurs le maire de la ville, Steeve Briois qui a été le premier a lancé la polémique d'un tweet : "Pauvre Marine Le Pen, qui est caricaturée par ce pot à tabac de Catherine Jacob. Un sacré navet en perspective !"

En pleine campagne présidentielle

Une caricature de Marine Le Pen pour Steve Briois, une "démocratie française malade" pour Florian Philippot. Le vice-président du Front national qui dénonce notamment la date de sortie du film, le 22 février, en pleine campagne présidentielle. Sur le plateau de BFM TV, Lucas Belvaux s'est défendu d'avoir fait un film politique. "Ce n'est pas tant un film anti-FN qu'un film sur le discours populiste et sur comment les gens s'engagent, pourquoi, c'est quoi la politique aujourd'hui ? Moi ce sont les électeurs qui m'intéressent", a déclaré le réalisateur belge.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le vice-président du FN Florian Philippot, le 2 décembre à Paris.
Le vice-président du FN Florian Philippot, le 2 décembre à Paris. (YANN KORBI / CITIZENSIDE / AFP)