Bruxelles se paie sur le salaire de Marine Le Pen

Marine Le Pen avait jusqu'à minuit ce mardi 31 janvier pour rembourser à l'UE 340 000 euros. Son assistant parlementaire a davantage travaillé pour le FN qu'à Bruxelles et Strasbourg.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Marine Le Pen crie au loup, dénonce une persécution politique et contre-attaque. Elle porte plainte pour faux dirigé contre les limiers de l'antifraude qui ont mené l'enquête, l'OLAF. Du côté du Parlement européen, on affirme que ce n'est pas une sanction, mais un recouvrement d'argent public indûment perçu par l'eurodéputée française : 300 000 euros versés à sa chef de cabinet qui travaillait essentiellement au siège du FN en France et 40 000 euros pour son garde du corps qui ne le faisait pas vraiment. Il suffit de voir sa carrure.

Ponction d'au moins 7 500 euros

Mercredi, Marine Le Pen, qui refuse de payer, verra son traitement amputé de la moitié de son salaire, de ses frais généraux et de ses indemnités de séjour à Bruxelles et à Strasbourg, soit une ponction minimum de 7 500 euros par mois. D'autres députés du FN sont dans le collimateur depuis longtemps. Pour Jean-Marie Le Pen ou Bruno Gollnisch, le recouvrement est déjà en cours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen, le 17 janvier 2016 dans l\'hémicycle du Parlement européen, à Strasbourg.
Marine Le Pen, le 17 janvier 2016 dans l'hémicycle du Parlement européen, à Strasbourg. (FREDERICK FLORIN / AFP)