Marine Le Pen "veut la peau" de Phil Hogan

Marine le Pen s'est rendue mardi au salon de l'Agriculture. Très offensive, elle a demandé au gouvernement d'engager un "violent bras de fer avec Bruxelles" et d'obtenir "la peau" de Phil Hogan, commissaire européen à l'Agriculture.

(©)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Marine Le Pen est arrivée en terrain presque conquis et avec l'Europe dans le collimateur, après l'accueil houleux réservé les jours précédents à François Hollande et à son Premier ministre Manuel Valls.

 

La présidente du Front national bénéficie depuis 2012 d'une montée en puissance du vote FN chez les agriculteurs et les habitants des zones rurales.

 

Appel à la démission de Phil Hogan

 

Rejointe par la députée FN Marion Maréchal-Le Pen, Marine Le Pen a appelé d'emblée à la démission du commissaire européen à l'Agriculture Phil Hogan.

 

 

"Si on veut sauver la peau des éleveurs, il faut avoir la peau de Hogan." (Marine Le Pen, présidente du Front National)
--'--
--'--
 

La chef de file du FN, qui a rencontré des producteurs de lait et des professionnels de la filière porcine dans une atmosphère détendue, a également participé à un déjeuner avec des professionnels de la viande.

 

Interrogée sur les visites houleuses samedi de François Hollande pour l'ouverture et lundi de Manuel Valls et sur le démontage du stand du ministère de l'Agriculture, la dirigeante d'extrême droite a répondu : "Je comprends la grogne des agriculteurs " avant de répéter à deux reprises: "Je les soutiens de manière inconditionnelle ".

 

Accueil bienveillant

 

Comme c'est le cas depuis plusieurs années, la patronne du parti d'extrême droite a été l'objet d'un accueil curieux et bienveillant, avec quelques encouragements et des badauds se pressant pour réaliser des photos.

 

Elle a demandé des "moyens de régulation pour obtenir des prix pour nos éleveurs ", "l'étiquetage obligatoire né, élevé, transformé ", "l'arrêt du traité transatlantique ", des "négociations avec la Nouvelle-Zélande et l'Australie " et "la guerre au dumping social intra-européen ".

Marine Le Pen très bien accueillie au Salon de l'Agriculture, reportage d'Aurélien Colly
--'--
--'--