Polémique sur l'âge d'Alain Juppé

Jean-Christophe Cambadélis avait ironisé sur l'âge du candidat à la primaire Les Républicains. Manuel Valls a rencontré Alain Juppé aujourd'hui. Ils ont parlé de cette polémique.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

En politique comme dans la vie, on n'attaque pas les gens sur leur âge. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, avait critiqué les 70 ans d'Alain Juppé le qualifiant notamment d'"arrière-grand-père". Le maire de Bordeaux a rencontré le Premier ministre vendredi 15 janvier et a choisi d'aborder ce sujet avec humour. "J'ai bien écouté votre remarquable DRH. Il a dit à un moment donné que la relation entre l'apprenti et le tuteur, ce n'était pas une question d'âge. J'ai trouvé ce propos intéressant. J'ai pensé qu'on pouvait le transposer à d'autres secteurs d'activité", a-t-il lancé à Manuel Valls. Ce dernier lui a répondu : "Je dirai à tous ceux qui s'inquiètent de votre âge que vous êtes en pleine forme." 

Des excuses 

Jean-Christophe Cambadélis s'est excusé sur Twitter invoquant "une mauvaise formule", mais assumant l'idée de son propos. Le premier secrétaire maintient qu'Alain Juppé n'incarne pas le renouveau. Le candidat à la primaire à droite sait pourtant que son âge sera un argument de campagne en novembre prochain. Nicolas Sarkozy ne se prive pas de l'employer en privé et Bruno Le Maire l'avait abordé en public en mai 2015. "Le problème est de savoir ce qu'il y a dans les têtes", déclare Alain Juppé. Il est toujours risqué d'attaquer un adversaire sur ce sujet. Lionel Jospin avait essayé en 2002, il l'a appris à ses dépens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alain Juppé lors d'une visite à Gouesnou (Finistère), le 2 décembre 2015.
Alain Juppé lors d'une visite à Gouesnou (Finistère), le 2 décembre 2015. (ALIX GUIGON / AFP)