"Je suis la bande de Valls" : comment l'affrontement entre l'ancien Premier ministre et Mélenchon a été détourné

Le deputé apparenté LREM et celui de La France insoumise ont échangé des mots violents sur les réseaux sociaux après la démission de ce dernier d'une mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie. 

Une affiche de campagne de Manuel Valls recouverte par un autocollant de Jean-Luc Mélenchon, le 10 janvier 2017.
Une affiche de campagne de Manuel Valls recouverte par un autocollant de Jean-Luc Mélenchon, le 10 janvier 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le sujet est au départ très sérieux, le résultat un peu moins. Tout part de la démission de Jean-Luc Mélenchon d'une mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie, vendredi 6 octobre. Le leader de La France insoumise et député des Bouches-du-Rhône refuse que Manuel Valls en soit le président. Les deux adversaires politiques vont alors s'affronter sur Twitter où un hashtag va naître : "Je suis la bande de Valls". Franceinfo vous résume ce nouveau clash entre l'ancien Premier ministre et l'ex-candidat à la présidentielle.

D'où vient leur affrontement ? 

Vendredi 6 octobre, Jean-Luc Mélenchon annonce qu'il démissionne de la mission d'information sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie dans une lettre publiée son blog. Le problème ? "Il s'est révélé cependant qu'un accord d'origine inconnue a décidé de confier la présidence de cette mission à monsieur Manuel Valls. On ne saurait faire choix plus inapproprié. Monsieur Valls est un personnage extrêmement clivant, qui suscite de forts rejets du fait de sa proximité avec les thèses ethnicistes de l’extrême droite", écrit le président de La France insoumise. 

Et le député d'enfoncer le clou : "Monsieur Valls ne saurait être le personnage unifiant et tolérant qu'une telle mission impose (...). Nous en voyons un signe supplémentaire quand nous l'entendons accuser notre groupe de complaisance pour les assassins islamistes."

L'ancien Premier ministre, Manuel Valls, a immédiatement réagi sur Twitter, dénonçant un texte "ignoble et outrancier"

Comment est né le hashtag ? 

La réplique de Manuel Valls ne plait visiblement pas à Jean-Luc Mélenchon qui rétorque aussitôt sur Twitter. "Dorénavent, la bande à Valls est totalement intégrée à la fachosphère et à sa propagande", tacle l'ex-candidat à la présidentielle. 

Un hashtag naît alors : "Je suis la bande de Valls". Et la première personne à le lancer n'est pas anodine, explique Le Lab d'Europe 1, puisqu'il s'agit de Lunise Marquis, maire-adjointe de la mairie du 12e arrondissement de Paris mais surtout porte-parole du Printemps républicain, "un mouvement défendant une laïcité radicale", selon Le Lab. 

Comment "Je suis la bande de Valls" s'est-il propagé ?

Avec ce hashtag "Je suis la bande de Valls", certains se mettent alors à tweeter en soutien à l'ancien chef du gouvernement tandis que d'autres s'en servent pour le moquer. La députée LREM Aurore Bergé mais aussi le journaliste engagé Mohamed Sifaoui lui apportent ainsi leur soutien. 

Le député de l'Essonne a d'ailleurs remercié ceux qui l'ont soutenu, là aussi via un tweet. 

D'autres ont au contraire raillé Manuel Valls sur son isolement. Parmi eux et sans surprise : beaucoup de soutien de La France insoumise.