Fonctionnaires, Arabie saoudite, affaire Benzema... Cinq phrases à retenir du passage de Manuel Valls sur RMC

En pleine tournée médiatique, le Premier ministre a évoqué de nombreux sujets d'actualité, parfois assez éloignés de ses prérogatives.

Le Premier ministre, Manuel Valls, tient un discours à Matignon, le 14 mars 2016.
Le Premier ministre, Manuel Valls, tient un discours à Matignon, le 14 mars 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Notre-Dame-des-Landes, fonctionnaires, relations avec l'Arabie saoudite, pédophilie dans l'Eglise catholique, affaire Benzema... Manuel Valls ne s'est pas montré avare de commentaires sur les principaux sujets d'actualité, mardi 15 mars, lors d'une longue interview sur RMC. Francetv info vous résume les principales prises de position du Premier ministre.

Le référendum sur Notre-Dame-des-Landes aura lieu "au mois de juin"

Jusqu'à présent, on ne connaissait ni la date, ni le périmètre du scrutin. Le référendum local sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes aura lieu "avant l'été, au mois de juin", et concernera "tous les électeurs du département de la Loire-Atlantique", annonce finalement Manuel Valls.

Il répond ainsi aux souhaits de Jean-Marc Ayrault, puisque l'ancien maire de Nantes avait plaidé pour que la consultation concerne uniquement les habitants de la Loire-Atlantique. Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, s'était de son côté prononcée en faveur d'un référendum élargi aux autres départements de la région.

"Un geste significatif" pour les fonctionnaires sera annoncé jeudi

Le point d'indice, qui sert de base au calcul des rémunérations des fonctionnaires, est bloqué depuis 2010 à 4,63 euros. "Il y a un rendez-vous salarial important jeudi, explique Manuel Valls. Ça sera annoncé jeudi par la ministre [de la Fonction publique] Annick Girardin, il y aura un geste significatif."

Les syndicats de fonctionnaires ont rendez-vous jeudi avec la ministre pour ce premier rendez-vous salarial très attendu après six années de gel des augmentations générales. La rencontre devait se tenir en février, mais a pris du retard pour cause de remaniement.

Il faut "assumer" la "relation stratégique" de la France avec l'Arabie saoudite

"Il faut arrêter les hypocrisies", réclame Manuel Valls après la polémique autour de la Légion d'honneur discrètement accordée au prince héritier du royaume d'Arabie saoudite. "C'est une tradition que d'honorer des dirigeants, justifie-t-il. Sinon, nous ne discutons avec personne, nous n'avons aucune relation."

"Nous avons une relation stratégique avec l'Arabie saoudite, argumente Manuel Valls. Il faut l'assumer. Est-ce que, pour autant, nous partageons la nature du régime, son action ? Non, bien évidemment."

Le cardinal Barbarin doit "prendre ses responsabilités"

Le Premier ministre ne veut ni se "substituer à l'Eglise [catholique] de France", ni "prendre la place des juges", mais a évoqué le cas du diocèse de Lyon et de son archevêque, accusés d'avoir tu des agissements passés de prêtres pédophiles.

"Le seul message que je peux faire passer, (...) c'est de prendre ses responsabilités, explique Manuel Valls. C'est [au cardinal Barbarin] de prendre ses responsabilités, de parler, et d'agir." "J'attends non seulement des mots, mais aussi des actes", ajoute Manuel Valls, sans préciser s'il pense à une démission du religieux.

Les conditions du retour de Benzema en équipe de France "ne sont pas réunies"

"C'est la décision de la Fédération française de football et du sélectionneur", mais cela n'empêche pas Manuel Valls de se positionner sur le sujet. Le Premier ministre estime que, malgré la levée du contrôle judiciaire de Karim Benzema, les conditions de son retour en équipe de France ne sont toujours "pas réunies".

"Il est toujours mis en examen", notamment pour "complicité de tentative de chantage", pointe Manuel Valls. "Par rapport à la jeunesse, un grand sportif se doit d'être exemplaire" : le football, "c'est notre patrimoine", "ce n'est pas quelque chose à part qui n'intéresserait que les amateurs de sports", "donc il faut faire attention, tous les gestes et tous les choix ont leur importance".