Limiter le cumul des mandats dans le temps : ces élus qui disent "chiche !"

Toute la journée, France Info pose la question : "comment faire de la politique autrement ?" Certains élus font une proposition : limiter la répétition des mandats. Une idée largement plébiscitée par les Français.

(#onfaitquoidemain ? Le non cumul des mandats dans le temps. © maxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

En mars 2017, le cumul des mandats entre eux sera limité. Mais pour de nombreux députés, il faut aller plus loin et même tendre vers un non cumul des mandats dans le temps. Dans un sondage Odoxa pour France Info, 77% des Français jugent cette mesure nécessaire pour favoriser le renouvellement en politique.

A LIRE AUSSI ►►► #onfaitquoidemain ? Trois quarts des Français plébiscitent le non-cumul des mandats dans le temps

Parmis ces députés qui sont persuadés qu'il serait bon de limiter le nombre de mandats électifs dans le temps, Thierry Robert, député centriste. Selon lui, trop d'élus considèrent leur mandat comme "une cure", au point qu'il devient quasiment impossible d'entrer en politique :

"Il y a en politique une volonté de perdurer dans le temps, une volonté d'exister indéfiniment. Partant de là, on tombe dans les pires travers"

Selon Thierry Robert, celui qui souhaite émerger doit plaire au parti, donc reproduire le "vieux modèle". Pendant que la politique se professionnalise, elle se sclérose. Si des gens qui ont un vrai métier pouvaient l'exercer, elle serait pourtant revivifier estime Brigitte Allain, députée Europe Ecologie-Les Verts en Dordogne et agricultrice :

"Trop de personnes qui sont élues ont été assistants parlementaires ou ont fait un autre mandat. Cela fait de la politique un monde fermé. C'est dommage. Il faut avoir plusieurs vies."

Le non cumul permettrait surtout d'assainir la politique en donnant de la liberté aux élus. C'est l'analyse d'Isabelle Attard, députée verte dans le Calvados :

"Ça veut dire des élus qui ne sont pas soumis aux lobbys ni aux pressions."

Limiter la répétition des mandats nécessite cependant de sécuriser le statut de l'élu. En réglant notamment la question de son retour dans le monde du travail. 

Ecoutez le reportage de Julie Marie-Leconte
--'--
--'--