Primaire de la droite : un premier engagement pour les jeunes

Dans l'entourage des candidats à la primaire de la droite, les jeunes militants occupent une place importante. Chaque candidat a autour de lui une équipe de jeunes mobilisées tous les jours.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'un est fraîchement diplômé, les deux autres sont encore étudiants. Gabrielle, Cédric et Matthieu sont les visages de la jeunesse militante de droite. À 22 ans, l'engagement passe d'abord par l'université. Cédric Rivet-Sow est étudiant à la Sorbonne en communication politique. La théorie sur les bancs de la faculté et la pratique au QG de François Fillon. En tant que responsable des "Jeunes avec Fillon", il participe à l'organisation de la campagne pour la primaire. Cédric a choisi l'ancien Premier ministre pour son sérieux.

Comme Sarkozy ?

À 25 ans, Matthieu Ellerbach représente 25 000 jeunes juppéistes. Chaque soir de débat, ses équipes relaient la parole d'Alain Juppé sur les réseaux sociaux. La bataille de la primaire se joue aussi sur la toile. Mais rien ne remplace le bon vieux trac. Tous les jours, c'est programme à la main qu'il se rend devant les universités. Il faut convaincre les jeunes de voter pour le candidat le plus âgé.

Chez NKM, c'est le démarchage téléphonique qui prime. Les jeunes savent que leur candidate a peu de chances de remporter la primaire, mais ils parient sur l'avenir. "Pour moi, c'est une femme politique éminente et elle n'a que 43 ans, on va encore la voir longtemps", explique Gabrielle Amzal, responsable des "Jeunes avec NKM". Gabrielle, Matthieu et Cédric ne pensent pas forcément devenir un élu. Mais le poste qu'ils occupent est souvent un bon tremplin. En 1981, le responsable des "Jeunes avec Jacques Chirac" était Nicolas Sarkozy.

Le JT
Les autres sujets du JT