Primaire à droite : Juppé creuse l'écart avec Sarkozy dans un sondage

Le maire de Bordeaux compte pour l'heure 41% d'intentions de vote au premier tour, contre 23% à l'ancien chef de l'Etat.

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, le 14 octobre 2015 à Limoges (Haute-Vienne).
Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, le 14 octobre 2015 à Limoges (Haute-Vienne). (NICOLAS TUCAT / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A presque huit mois du premier tour de la primaire de la droite, l'écart entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy se creuse. Selon un sondage* Elabe pour L'Opinion et BFMTV, diffusé mercredi 16 mars, le maire de Bordeaux obtient 41% d'intentions de vote au premier tour, contre 23% à l'ancien chef de l'Etat.

Dans l'hypothèse d'un second tour qui les opposerait, l'ancien Premier ministre l'emporterait largement avec 64% des voix des personnes qui se disent "certaines" de participer à cette consultation, contre 36% à l'actuel président des Républicains.

Le rapport de force au premier tour est similaire auprès des sympathisants de la droite et du centre, avec 42% pour Alain Juppé et 26,5% pour Nicolas Sarkozy. L'écart se resserre en revanche auprès des seuls proches du parti Les Républicains, qui opteraient à 37% pour Alain Juppé et à 32% pour Nicolas Sarkozy. Avec 13% d'intentions de vote, Bruno Le Maire arrive en troisième position des candidats à la primaire, devant François Fillon, crédité de 11%.

Pour le second tour, les électeurs de Fillon et Le Maire penchent pour Juppé 

Les autres candidats à la primaire arrivent loin derrière, avec 4% d'intentions de vote pour Nathalie Kosciusko-Morizet et 3% pour Nadine Morano et Jean-François Copé. Hervé Mariton recueillerait 1% des voix, Frédéric Lefebvre et Jean-Frédéric Poisson 0,5%.

Au second tour, 56% des électeurs de François Fillon et 50% de ceux de Bruno Le Maire se reporteraient sur Alain Juppé, contre respectivement 23% et 25% pour Nicolas Sarkozy. Les autres voteraient blanc ou nul.

Enfin, 21% des sondés n'ont pas exprimé d'intention de vote. Par ailleurs, selon Elabe, 10% des personnes interrogées se disent "certaines d'aller voter" à cette primaire, soit un nombre d'électeurs potentiels d'environ 4,4 millions au premier tour, le 20 novembre.

* Enquête réalisée en ligne du 16 février au 16 mars, auprès d'un échantillon de 5 001 personnes de 18 ans et plus, dont a été extrait un sous-échantillon de 513 personnes inscrites sur les listes électorales se disant certaines d'aller voter au premier tour de la primaire, selon la méthode des quotas.