"La primaire de la droite aura lieu sans nous", annonce le président de l'UDI

Jean-Christophe Lagarde l'annonce dans un entretien à "Paris Match".

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 8 février 2016.
Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 8 février 2016. (JACQUES DEMARTHON / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ce sera la primaire de la droite, pas du centre." Alors que les candidats à la primaire à droite s'accumulent, Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, annonce que sa formation prend ses distances avec Les Républicains pour ce tour de chauffe. Il l'indique dans un entretien à Paris Match, jeudi 10 mars.

"Aucun [des candidats] ne semble en mesure d’avoir une ligne claire avec le centre, estime Jean-Christophe Lagarde. Ils sont trop préoccupés par leurs ambitions, leurs aigreurs et leurs rancunes pour se mettre d’accord. Tous disent qu’ils veulent travailler avec nous, mais ce ne sont que des mots", poursuit-il.

"L'UDI ne sera la subordonnée de personne"

Il fustige également "le même logiciel caporaliste" qui parcourt et a parcouru Les Républicains, l'UMP et le RPR. Ce "logiciel", il le résume ainsi : "Nous décidons, vous exécutez." Et de lancer : "L’UDI, née il y a trois ans et demi de la volonté de Jean-Louis Borloo de refaire l’unité, ne sera la subordonnée de personne."

La formation centriste va-t-elle présenter un candidat en 2017 ? "Ne sautons pas les étapes. Si l’UDI le souhaite, nous verrons. Nous avons une valeur ajoutée dans le débat", répond Jean-Christophe Lagarde.