VIDEO. Jean-François Copé annonce sa candidature à la primaire de la droite

Le député des Républicains, impliqué dans l'affaire Bygmalion, a fait son retour médiatique, en janvier, en sortant un livre.

Jean-François Copé s'exprime lors du conseil national des Républicains, le 13 février 2016, à Paris.
Jean-François Copé s'exprime lors du conseil national des Républicains, le 13 février 2016, à Paris. (CITIZENSIDE / SERGE TENANI / AFP)

Mis à jour le , publié le

Il tente un retour au premier plan de la scène politique. L'ancien président de l'UMP Jean-François Copé a annoncé, dimanche 14 février, sur le plateau du "20 heures" de France 2, qu'il se présentait à la primaire de la droite et du centre en vue de la présidentielle de 2017.

"Je crois que je suis prêt", a-t-il indiqué, soulignant "la décision des juges", lundi, de ne le placer que sous le statut de témoin assisté dans l'affaire Bygmalion"Jamais je n'aurais imaginé être candidat si j'étais mis en examen", a-t-il ajouté, martelant son "innocence" dans cette "triste affaire".

Voir la vidéo

Après une cure médiatique de dix-huit mois, le député de Seine-et-Marne est revenu sous le feu des projecteurs, le 20 janvier, avec la sortie de son livre Le sursaut français. Sur France 3, il avait affirmé avoir "tout perdu" en raison de l'affaire Bygmalion, portant sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Près d'une dizaine de candidats ont déjà officialisé leur engagement dans cette primaire, qui se déroulera les 20 et 27 novembre. Parmi eux, les anciens Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon. Le maire de Bordeaux est plébiscité par 48% des sympathisants de droite, contre 20% pour Nicolas Sarkozy et 11% pour Bruno Le Maire, selon un sondage BVA pour Orange et i-Télé, publié samedi.