Pour Juppé, la déchéance de nationalité ne pose "pas de problème d'éthique"

Le maire de Bordeaux présente cette semaine dans un livre ses pistes en matière de lutte contre le terrorisme et de sécurité en vue de la primaire de la droite et du centre pour 2017.

Ce direct est terminé.

France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Livre-programme, inauguration d'un QG de campagne, sorties médiatiques... A onze mois de la primaire de la droite et du centre pour 2017, Alain Juppé passe à l'offensive. Le maire de Bordeaux est l'invité de David Pujadas, lundi 4 janvier, dans le journal de 20 heures de France 2.

Dans son livre-programme, le candidat à la primaire critique sévèrement la politique pénale du gouvernement et défend la nécessité d'augmenter les moyens pour lutter contre le terrorisme, sans renoncer à diminuer les déficits publics. Parmi les pistes évoquées figure la création d'une "police pénitentiaire", la réforme de la procédure pénale ou le retour des peines planchers.

 Côté immigration, Alain Juppé propose un système de quotas et de points. Il préconise de revoir les critères du regroupement familial mais aussi de renégocier Schengen. Sur l'extension de la déchéance de nationalité, Alain Juppé estime dans une interview au JDD que "son efficacité sera limitée, voire nulle". Mais s'il était député, l'ancien Premier ministre voterait la loi, jure-t-il.

 Selon un sondage du Parisien, 56% des Français souhaitent que le maire de Bordeaux soit candidat à la présidentielle, contre 24% pour Nicolas Sarkozy. Le maire de Bordeaux est l'homme politique qui obtient le meilleur résultat de cette enquête d'opinion.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#JUPPE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #JUPPE

21h16 : Le maire de Bordeaux et candidat à la primaire à droite était, tout à l'heure, invité du journal de 20 heures sur France 2. Il a démenti "tout changement de positionnement politique", alors que David Pujadas lui demandait si ses propositions sur la sécurité marquaient un virage à droite.

(FRANCETV INFO)

20h33 : Dans son livre à paraître mercredi, le candidat à la primaire de la droite et du centre évoque aussi l'immigration. Il propose de durcir les conditions du regroupement familial et de fixer un plafond annuel d'immigration, qui serait voté par le Parlement.

20h32 : "Est-ce qu'il faut bricoler la Constitution pour un symbole supplémentaire ? Je ne le crois pas."

Peu convaincu par la déchéance de nationalité, Alain Juppé explique qu'il voterait la mesure s'il était parlementaire. Il est, en revanche, opposé à l'idée qu'elle soit étendue aux Français qui n'ont pas d'autres nationalités.

20h30 : Alain Juppé a révélé ses propositions sur la sécurité, hier dans le JDD, avant la sortie d'un livre mercredi, Pour un Etat fort. Elles sont très marquées à droite, le candidat voulant notamment rétablir les peines planchers et durcir les conditions d'obtention des remises de peine.

20h27 : "Qu'est-ce que ça veut dire 'le positionnement à droite' ? Est-ce que quand M. Hollande propose la déchéance de nationalité des binationaux, il est de droite ?"

Sur France 2, Alain Juppé assure que ses nouvelles propositions sur la sécurité ne représentent pas un virage à droite.

20h18 : L'interview d'Alain Juppé commence sur France 2. Regardez-la en direct sur francetv info.

18h52 : Alain Juppé fait sa rentrée politique : il sort un livre mercredi, et sera au journal de 20 heures de France 2, ce soir. En attendant, mon collègue Clément Parrot s'est penché sur l'image du candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle, en s'inspirant d'un format bien connu d'internet.


17h44 : Alain Juppé lance son offensive. Après un entretien dans le JDD, il sera, ce soir, l'invité du journal de 20 heures de France 2, à suivre en direct sur francetv info. Ce n'est pas fini : demain matin, Europe 1 l'accueille pour une matinale spéciale de 7 heures à 9 heures.