Baisse des impôts, sortie des 35 heures... Nicolas Sarkozy expose cinq idées pour 2017

Dans "Les Echos", l'ancien président de la République esquisse les contours de son programme s'il devait revenir à l'Elysée.

Nicolas Sarkozy lors d'un meeting sur l'Agriculture et le développement rural à Paris, le 3 février 2016.
Nicolas Sarkozy lors d'un meeting sur l'Agriculture et le développement rural à Paris, le 3 février 2016. (DOMINIQUE FAGET / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il s'agit, selon lui, d'un "contre-choc fiscal" nécessaire. S'il est réélu président de la République en 2017, Nicolas Sarkozy entend, dans une interview accordée aux Echos, jeudi 4 janvier, mettre en œuvre un programme de baisse d'impôts et de charges sociales d'au moins 25 milliards d'euros.

Largement devancé dans les sondages par Alain Juppé dans la course à l'investiture à droite, l'ancien chef de l'Etat veut ainsi repartir à la conquête de son électorat en vue de la primaire de la droite et du centre de novembre prochain. Baisse des impôts, réduction des dépenses publiques ou encore sortie des 35 heures, francetv info vous résume ici les différentes propositions du leader du parti Les Républicains.

1 Baisser l'impôt sur le revenu

La baisse serait votée dès l'été 2017. S'il est élu, Nicolas Sarkozy promet une réduction du montant de l'impôt sur le revenu de 10%. La mesure concernerait tous les contribuables dès 2018, "soit sept milliards d'euros rendus aux Français", d'après lui. L'ancien président ajoute à cette baisse la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), "indispensable" pour faire "revenir en France l'argent, dont nous avons besoin pour développer notre économie", justifie-t-il.

2Sortir des 35 heures

Nicolas Sarkozy ajoute à son programme une réforme du marché du travail avec, notamment, la sortie des 35 heures afin d'éviter de "pénaliser les entreprises qui augmenteraient le temps de travail", explique-t-il. Et la hausse du temps de travail devra aussi concerner les fonctionnaires. Nicolas Sarkozy souhaite en effet "relever la durée hebdomadaire du travail de 35 à 37 heures de manière obligatoire, et de 37 à 39 pour les fonctionnaires qui le souhaitent". Les enseignants du secondaire devront, eux, augmenter leur temps de présence de 25%.

3Mettre en place une allocation chômage dégressive

"Notre système d'indemnisation du chômage est le plus généreux d'Europe", souligne Nicolas Sarkozy, qui souhaite s'adapter à ses voisins. Pour ce faire, il propose donc de mettre en place la dégressivité des allocations chômage. Elles baisseraient de 20% au bout de 12 mois et de nouveau de 20% au bout de 18 mois, selon Nicolas Sarkozy.

4Repousser l'âge du départ en retraite à 63 ans

En 2010, il avait fait passer une réforme des retraites. S'il revient à l'Elysée, Nicolas Sarkozy veut renouveler l'expérience. "Ce qui compte, dit-il, ce n'est pas d'afficher un objectif d'âge très ambitieux et de perdre le rendement de la reforme en multipliant les concessions pour la faire accepter et éviter de caler." Dès l'été 2017, l'ancien président souhaite ainsi repousser l'âge légal de départ à 63 ans pour 2020 et 64 pour 2025. Une mesure qui, d'après ses estimations, devrait faire économiser 20 milliards d'euros "une fois la réforme montée en charge".

5Réduire les dépenses publiques

Et pour financer toutes ces propositions, Nicolas Sarkozy veut réduire les dépenses publiques. "Il est indispensable de faire un véritable saut pour se rapprocher le plus possible de la moyenne européenne, qui est à 50% du PIB contre 57% aujourd'hui en France", illustre le leader des Républicains. La réduction serait donc de 100 milliards d'euros sur la totalité du quinquennat grâce, notamment, au non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite ou encore à des contrats de cinq ans possibles dans la fonction publique.