Laurent Wauquiez annonce qu'il met fin à son détachement du Conseil d'Etat face à la polémique sur ses droits à la retraite

Laurent Wauquiez bénéficie des droits à la retraite depuis treize ans pour un travail de deux mois seulement au Conseil d'Etat. 

Laurent Wauquiez, à Valence (Drôme), le 7 septembre 2017.
Laurent Wauquiez, à Valence (Drôme), le 7 septembre 2017. (CITIZENSIDE/CHRISTOPHE ESTASSY / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"J'ai décidé de mette fin à tout avantage dont je pourrais bénéficier." Sur BFMTV, Laurent Wauquiez a annoncé, mercredi 20 septembre, qu'il se mettait "en disponibilité" de la fonction publique, excluant en revanche d'en démissionner. Il met donc fin à son détachement de son poste au sein du Conseil d'Etat.

Celui qui est candidat à la présidence des Républicains avait été épinglé par le magazine Lyon Capitale pour avoir continué à cumuler ses droits à la retraite auprès du Conseil d'Etat malgré son détachement en 2004. Laurent Wauquiez bénéficie en effet des droits à la retraite depuis treize ans pour un travail de deux mois seulement au Conseil d'Etat. Il a reconnu une "erreur" qui a pu "choquer" les Français.

"Je vais au-delà de l'application de la loi"

"Quand je fais ça, je vais bien au-delà de l'application de la loi. Je m'applique à moi-même une exigence que bien peu d'élus locaux aujourd'hui s'appliquent", a souligné le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a précisé avoir décidé de mettre fin à son détachement du Conseil d'Etat, renonçant aux avantages qui y sont liés, parce qu'il veut que sa "parole soit libre".

Il a cependant exclu de démissionner de la fonction publique. "Moi je suis contre les élus professionnels, je suis contre ceux qui ne vivent que de la politique", a-t-il expliqué. "J'ai eu un métier avant comme juge administratif et j'aurai un métier après. J'ai 42 ans, je n'ai aucune intention de faire de la politique toute ma vie et je ne veux pas dépendre de mes mandats."

"Je ne suis pas dupe du calendrier"

Dès le lendemain de la publication de l'article de Lyon Capitale, Laurent Wauquiez avait déjà réagi sur sa page Facebook. "Je ne suis pas dupe du calendrier de ce genre d'attaques en pleine période de reconstruction de l'opposition", avait-il attaqué. "Mais je n'ai aucun problème à faire la totale transparence sur ma situation."