Les députés votent la confiance au gouvernement Valls, mais 31 députés socialistes s'abstiennent

C'est 20 de plus que lors du vote de confiance au premier gouvernement Valls en avril dernier.

Le Premier ministre Manuel Valls s'adresse aux députés à l'Assemblée nationale, le 16 septembre 2014.
Le Premier ministre Manuel Valls s'adresse aux députés à l'Assemblée nationale, le 16 septembre 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les députés accordent la confiance au gouvernement "Valls 2". Mais 31 députés socialistes se sont abstenus, mardi 16 septembre, soit 20 de plus que lors du précédent vote de confiance sollicité par Manuel Valls en avril. A l'issue du discours de politique générale du Premier ministre, les députés se sont prononcés : 269 députés ont voté pour, 53 se sont abstenus et 244 ont voté contre. 

Il s'agit du plus faible nombre de voix favorables depuis 1986, année où le nombre de députés a été porté à 577. Avec 269 voix, jamais un Premier ministre n'avait ainsi depuis 28 ans recueilli aussi peu de suffrages de députés.

Au Parti socialiste

La grande majorité du groupe socialiste, qui compte 289 députés depuis le départ de Thomas Thévenoud (absent lors du vote), a voté la confiance. Mais 31 socialistes se sont abstenus. Et même 32 si l'on prend en compte Linda Gourjade, qui a voté pour mais qui a fait savoir qu'elle s'était trompée. Lors du premier vote de confiance demandé par Manuel Valls, le 8 avril, 11 socialistes s'étaient abstenus.

Dans le reste de la majorité

Dans le groupe des radicaux, 17 députés ont voté la confiance, 3 se sont abstenus et Jérôme Lambert a voté contre. Comme promis, 17 des 18 députés écologistes n'ont pas voté la confiance au gouvernement. Une dizaine d'entre eux avait voté pour lors de la première déclaration de politique générale du Premier ministre. La seule à ne pas s'abstenir, Isabelle Attard, apparentée au groupe écologiste, a voté contre, comme il y a cinq mois.

Au total, 51 députés de la majorité se sont abstenus et 2 ont voté contre. En avril, on comptait un total de 21 abstentionnistes.

Au Front de Gauche

Les 10 députés Front de gauche ont voté contre, comme prévu.  Le chef de file des députés Front de gauche, André Chassaigne, a qualifié de "déclaration de défiance à l'endroit du peuple" le discours de politique générale de Manuel Valls. Il a reproché à ce dernier de "fermer la porte à tout dialogue et à toute discussion" sur sa politique économique et sociale, et de "refuser de consulter le peuple sur le bouleversement de notre architecture territoriale".

A l'UDI

Au sein de l'UDI, 27 députés ont voté contre et 3 n'ont pas pris part au vote. Pour les centristes, la confiance reste "artificielle""Manuel Valls ne dispose pas de la majorité dont il souhaiterait disposer pour mener ses vraies réformes de fond, pour faire en sorte que ce pays puisse se redresser, a déclaré Philippe Vigier, le président du groupe. "La confiance, ce sont des paroles, ce sont des actes, ce sont des engagements, c'est une capacité à mettre en mouvement un pays, et nous dirons, nous, que cette capacité n'est pas au rendez-vous", a ajouté Philippe Vigier.

A l'UMP

A l'UMP, 191 membres du groupe, ainsi que 7 députés apparentés ont décidé de voter contre une gestion "désastreuse". Seule une députée apparentée n'a pas pris part au vote. Il n'y aura ni soutien, ni abstention au discours de politique générale, avait indiqué un peu plus tôt le président du groupe, Christian Jacob, en conférence de presse.