Henri Guaino trouve que les députés sont "très mal payés"

L'élu UMP estime que les parlementaires travaillent dans "des conditions déplorables".

Le député UMP Henri Guaino, lors d'une séance de questions au gouvernement, le 29 mai 2013 à l'Assemblée nationale.
Le député UMP Henri Guaino, lors d'une séance de questions au gouvernement, le 29 mai 2013 à l'Assemblée nationale. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une petite phrase qui a bien failli passer inaperçue. Au cours d'un déjeuner avec le journaliste Paul Wermus organisé pour le magazine people VSD, Henri Guaino s'est récemment plaint du salaire des parlementaires et de leurs conditions de travail. "On est très mal payés. On travaille dans des conditions déplorables, à cela s’ajoutent les soupçons. Le climat est vraiment pourri", s'est-il lamenté, selon un extrait de ce déjuner-débat, repéré par Le Lab d'Europe 1 lundi 12 août. 

Un député gagne pourtant 5 148 euros net par mois, auxquels s'ajoute une indemnité de frais de mandat de 5 770 euros brut. Comme on peut le lire sur le site de l'Assemblée nationale, les députés disposent en outre d'un bureau individuel, ont plusieurs collaborateurs parlementaires, voyagent gratuitement en première classe sur le réseau SNCF, bénéficient d'abonnement téléphoniques pris en charge par l'Assemblée…

"Il peut toujours essayer le métier de smicard !"

Sans surprise, Henri Guaino s'est donc attiré les critiques de nombreux internautes sur Twitter : 

Pas le premier parlementaire à se plaindre

Henri Guaino n'est pas le premier élu à se plaindre de sa situation financière. En juillet 2011, Alima Boumediene-Thiery, alors sénatrice EELV, ne comprenait pas que le placement de son fils en internat public soit refusé en raison de "critères sociaux". Elle jugeait sa situation peu enviable, malgré des revenus supérieurs à 10 000 euros par mois.

Plus récemment, le député réunionnais Thierry Robert, qui jouit d'un patrimoine immobilier estimé à neuf millions d'euros et gagne environ 90 000 euros par mois, a lui aussi poussé un coup de gueule. Le 9 avril, cet élu MoDem a carrément menacé de quitter la France, indiquant en avoir "marre de payer [des impôts] tout le temps"