Les allocations familiales modulées en fonction des revenus

Modulation des allocations familiales, maintien de la prime à la naissance. Les députés entendent amender le texte du projet de budget de la Sécu. Ils l'ont annoncé ce jeudi.

(Les allocations familiales modulées en fonction des revenus © MAXPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Avant l'examen même du texte de projet de budget de la Sécu, une mesure avait suscité l'hostilité de la majorité des groupes politiques : celle d'une baisse de la prime de naissance. Ce jeudi,  la rapporteur PS à l'Assemblée, Marie-Françoise Clergeau a affirmé que cette prime ne serait finalement pas diminuée. De même, la majoration des allocations à 14 ans sera maintenue.  

Par ailleurs,  des députés PS expliquent que les allocations familiales seront modulées selon le revenu à partir de 2015. Les allocations de base seront divisées par deux à partir de 6.000 euros de revenus pour le foyer, et par quatre à partir de 8.000. Cette modulation doit permettre d'économiser 800 millions d'euros en année pleine et 400 millions d'euros dès 2015. Une disposition sur laquelle le gouvernement a donné son accord a déclaré jeudi soir la ministre de la Santé Marisol Touraine. 

Manuel Valls s'est lui félicité de cette modulation expliquant que c'était une mesure "de justice ". 

Marisol Touraine, ministre de la Santé, détaille la modulation des allocations familiales
--'--
--'--

12% des familles concernées

La ministre de la Santé a expliqué que "12% des familles " étaient concernées par cette modulation, "ce qui veut dire que pour 88%, cette modulation ne changera rien ". Cette réforme "majeure " et une réforme "de justice " puisqu'avec cette évolution, "les classes moyennes et les catégories modestes auront des allocations familiales qui seront plus élevées ", selon Marisol Touraine.

"Je ne crois pas que dans les familles [aux revenus conséquents] la question de savoir si on a les moyens d'élever les enfants se posent. En revanche pour toutes les autres, on va maintenir la prime de naissance et la majoration d'âge" (Laurence Rossignol, la secrétaire d'État chargée de la Famille)

Invitée de France Info, Laurence Rossignol, la secrétaire d'État chargée de la Famille, a répété que cette mesure était juste et a assuré que cela n'allait pas ralentir la natalité : "Il y a des familles dans lesquelles on compte et des familles dans lesquelles on ne compte pas. Dans les familles dans lesquelles on ne compte pas, on ne se pose pas la question de savoir si on va pouvoir élever les enfants, si on aura les moyens ".   

 

Le groupe socialiste à l'Assemblée nationale déposera des amendements en ce sens au projet de budget examiné la semaine prochaine. Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste s'est félicité de la modulation des allocations "dans un souci de justice ".