VIDEO. Législative dans le Doubs : l'UMP divisée sur les consignes de vote aux électeurs

Dimanche 1er février, le FN et le PS sont arrivés en tête du premier tour des législatives partielles dans le Doubs. Lundi, l'UMP s'est déchirée sur les consignes de vote à donner à ses électeurs.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Éliminée dès le premier tour de législative partielle dans le Doubs, dimanche 1er février, l'UMP n'a toujours pas donné de consignes de vote à ses électeurs. Plusieurs leaders du parti ont déjà affiché leur rejet du front républicain contre le FN. "Moi, je pense que le Front national n'est pas une voie, mais le front républicain n'en est pas une autre", a déclaré Luc Chatel. "Le front républicain, c'est une façon de dire à tous les électeurs qui ont voté pour le Front national : 'vous ne faites pas partie de la République'", a de son côté estimé Bruno Le Maire.

NKM soutient le front républicain

Pourtant, Nathalie Kosciusko-Morizet, numéro 2 du parti, soutient quant à elle le front républicain : "Si j'étais moi, personnellement, confrontée à ce choix [...], je choisirais de voter pour le candidat qui est opposé au candidat du Front national."
Même position pour les centristes. "On n'a pas besoin, à l'Assemblée nationale, de discours xénophobes", estime Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI.

Mardi 3 février, le bureau politique de l'UMP se réunira afin d'adopter une position commune.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Charles Demouge, candidat UMP à l\'élection législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs, dans un bureau de vote de Fesches-le-Châtel, le 1er février 2015.
Charles Demouge, candidat UMP à l'élection législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs, dans un bureau de vote de Fesches-le-Châtel, le 1er février 2015. (MAXPPP)