Le mot "race" devrait bien être supprimé de la Constitution

Lors de la campagne pour la présidentielle, François Hollande avait estimé que la race n'avait pas sa place dans la République.

François Hollande, en mars 2012, lors d'un meeting à Paris.
François Hollande, en mars 2012, lors d'un meeting à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le mot "race" devrait bien disparaître de la Constitution. Le gouvernement va intégrer cette promesse de campagne de François Hollande dans la réforme constitutionnelle qui sera présentée au Congrès avant cet été, indiquent France Inter et Le Figaro, jeudi 31 janvier.

Actuellement, le premier alinéa de l'article 1er de la Constitution est rédigé ainsi : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée."

"Il n'y a pas de place dans la République pour la race"

En mars 2012, pendant la campagne présidentielle, François Hollande avait déclaré "Il n'y a pas de place dans la République pour la race. Et c'est pourquoi je demanderai au lendemain de la présidentielle au Parlement de supprimer le mot race de notre Constitution."

Pour étayer son propos, le candidat expliquait alors que "la République ne craint pas la diversité parce que la diversité c'est le mouvement, c'est la vie. Diversité des parcours, des origines, des couleurs mais pas diversité des races".

Outre la suppression du mot race, la réforme constitutionnelle portera sur nombre d'autres sujets comme la suppression de la Cour de justice de la République, la réforme du Conseil supérieur de la magistrature, la fin de la présence des anciens présidents au Conseil constitutionnel, ou encore la réforme du statut pénal du chef de l'Etat.