Le FN, premier parti de France... chez les jeunes

L'étude Ipsos/Sopra Steria sur la sociologie des électeurs montre l'attractivité du Front national chez les jeunes. C'est le premier parti choisi par ceux qui veulent s'engager en politique dans cette tranche d'âge. Le phénomène est particulièrement sensible chez les 18-24 ans. Mais un bémol 2/3 des jeunes ne votent pas. A l'inverse, les plus âgés sont les moins sensibles aux sirènes du FN.

(Une jeune militante du Front national lors d'un meeting à Nïmes le 2 décembre. © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plus on est jeune, plus on est de gauche, puis on s'oriente à droite en prenant de l'âge. Ce vieux cliché électoral pourrait avoir fait son temps. L'étude sociologique Ipsos/Sopra Steria, montre en effet que le parti le plus souvent choisi par les jeunes qui votent est celui qui se trouve le plus à droite de l'échiquier politique : le Front national. 

35% des 18-24 ans

L'Institut Ipsos a sondé les choix politiques de 8.053 personnes du 29 novembre au 2 décembre 2015 pour chacune des 13 nouvelles régions françaises. Et les enquêteurs ont analysé les réponses par sexe, tranche d'âge et catégorie socio-professionnelle. Et il s'avère que 35% des 18-24 ans qui devaient se rendre aux urnes ont choisi un bulletin FN. Le parti de Marine Le Pen est suivi par Les Républicains, l'UDI et le MoDem, qui rassemblent 27% des militants de cette tranche d'âge, et du PS, qui en compte 21%. Les électeurs les plus jeunes marquent ainsi très fortement la mode politique du moment en favorisant le FN.

Personnes âgées moins sensibles au FN

L'électorat du Front national est donc éloigné de son image associée aux personnes âgées. Bien au contraire même, selon cette étude, les plus de 60 ans, la classe d'âge où se situent donc ceux qui ont connu la Seconde Guerre mondiale, est la moins sensible aux sirènes du parti d'extrême droite, avec seulement 20%, quand ils sont 35% à LR-UDI-MoDem et 24% au PS.

Ce constat doit toutefois être nuancé, car l'étude porte sur les électeurs, c'est-à-dire ceux qui sont inscrits sur les listes électorales. L'abstention touche en effet massivement les plus jeunes. Environ deux tiers d'entre eux boudent les urnes.

A LIRE AUSSI :

►►► En position de force, le FN pourrait remporter trois régions

►►► Régionales 2015 : découvrez les résultats dans votre commune

►►► Cambadélis annonce le retrait les listes PS dans les régions menacées par le FN